Le Saint Esprit
Open Panel

PLEINS ET REMPLIS DU SAINT-ESPRIT

 

 

PASTEUR Franck LEFILLATRE

 

 

Le titre de ce message sera : « Pleins et remplis du Saint-Esprit » Je vous invite ce matin à ouvrir vos Bibles dans (Ephés.5/18-21) : « Ne vous enivrez pas de vin ; c’est de la débauche. Soyez, au contraire, remplis de l’Esprit ; entretenez-vous par des psaumes, par des hymnes, et par des cantiques spirituels, chantant et célébrant de tout votre cœur les louanges du Seigneur ; rendez continuellement grâces, pour toutes choses à Dieu le Père, au nom de notre Seigneur Jésus-Christ, vous soumettant les uns aux autres dans la crainte de Christ. »

 

Dans l’Ancien Testament le prophète Joël avait annoncé des jours spéciaux, ‘les derniers jours’ durant lesquels le Seigneur répandrait Son Esprit sur toute chair. Ceci s’est accompli au jour de la Pentecôte, à Jérusalem, puis d’une manière particulière, depuis une centaine d’années. Nous sommes dans les derniers jours, et le Seigneur répand Son esprit sur toute chair à travers le monde entier, le Saint-Esprit agit dans le monde entier.

 

Que fait-Il ? D’abord Il cherche à convaincre les hommes de péché, de justice et de jugement (Jn.16/8) Le Saint-Esprit est Celui qui est toujours prêt à confirmer la prédication de l’Evangile par des œuvres de puissance et de grâce.

 

N’est-Il pas Celui qui guérit, Celui qui délivre. Il est Emmanuel, Il est Dieu parmi nous, Dieu avec nous, aujourd’hui encore ! Alléluia ! Mais Il existe une promesse encore plus grande, car c’est une chose de savoir que le Saint-Esprit est répandu sur toute chair, mais Jésus nous a laissé cette parole : Il nous a dit que « L’Esprit de vérité demeure avec nous et Il sera en nous. » Pas simplement ‘répandu’ mais ‘en nous’.

 

Cette promesse que nous trouvons dans (Jn.14/17) nous concerne, nous qui sommes Ses disciples par la foi en Sa Parole et dans Son œuvre, et pour tous ceux qui ont cru en Sa Parole, dans cette promesse, dans Son Esprit qui doit nous être donné et qui nous a été donné, elle a réalisé quelque chose d’extraordinaire, nous sommes devenus des temples du Saint-Esprit, une habitation de Dieu en Esprit. Nous, êtres limités, nous sommes devenus par la grâce de Dieu, des habitations de Son Esprit, l’Esprit de Dieu vit en nous et Il nous revêt de Sa puissance.

 

La Parole de Dieu nous enseigne ensuite, c’est notre part, d’une part à maintenir et d’autre part à développer cette communion avec le Saint-Esprit. L’apôtre Paul conclut son épître (2 Cor.13/13) en nous disant : « Que la communion du Saint-Esprit soit avec vous. » Ce matin je voudrais concernant le Saint-Esprit évoquer deux concepts bibliques qui décrivent justement cette communion que nous devons entretenir avec Lui.

 

Ce sont deux préceptes complémentaires mais malgré tout, deux concepts différents sur lesquels il nous faut être au clair. L’un fait référence à une dynamique à une qualité de vie, c’est une expression que nous retrouvons régulièrement dans le Nouveau Testament : « Pleins de l’Esprit » il existe une autre expression : « remplis de l’Esprit » Cette dernière nous parle davantage d’une action spécifique, temporaire, initiée et impulsée par le Saint-Esprit. Donc nous allons ce matin nous arrêter sur ces deux notions : Pleins et remplis de l’Esprit.

 

D’abord « Pleins de Saint-Esprit » parlons de cette fameuse plénitude du Saint-Esprit. Nous ne trouvons jamais l’expression : « plénitude du Saint-Esprit. » C’est quelque chose que nous avons formé à travers les mots que nous trouvons dans la Bible. Ce que la Bible nous commande c’est d’être remplis mais plus précisément dans le passage que nous venons de lire dans (Ephés.5/18) le mot exact est : « Etre pleins du Saint-Esprit » Vous allez vous familiariser avec la différence entre ces deux mots tout au long de ce message. Notez-le bien au (v.18) il n’est pas écrit simplement : « Soyez remplis de l’Esprit… » mais « Soyez au contraire pleins du Saint-Esprit » J’insiste parce qu’il y a deux mots différents dans la langue grecque.

 

Il y en a un pour : « être remplis » et un autre pour parler d’être pleins du Saint-Esprit. » Ici c’est bien la condition d’être pleins du Saint-Esprit, en grec c’est : « Pleroo » Nous avons plusieurs références dans le Nouveau Testament qui nous parle de cette pleine Présence de l’Esprit en nous dans le texte de Luc (Lc.4/1) Là encore, il faut s’arrêter sur ce verset qui n’est pas pleinement traduit dans toute sa richesse. Nous nous rappelons, pour la plupart d’entre nous qui possédons une Bible Segond, le docteur de l’époque, Louis Segond n’avait pas encore toute cette vision de ce qu’était la vie de l’Esprit, en son temps. Ce sont des choses que nous avons compris ensuite.

 

Ce texte de (Lc.4/1) dit que non seulement Jésus rempli du Saint-Esprit, mais il est écrit : « Jésus, plein du Saint-Esprit revint du Jourdain » C’est un dérivé du verbe ‘pleroo’ que nous retrouvons ‘pléresse’. Dans (Act.6/3) la traduction est conforme à ce que nous disons. C’est le passage où les apôtres vont demander à l’église de choisir parmi eux ceux qu’on appellera les diacres pour les aider dans les charges matérielles de l’église. Ils vont demander que l’on choisisse sept hommes qui soient connus pour être ‘pleins de l’Esprit’.

 

Concernant l’un d’entre eux particulièrement Etienne, dans ce passage de (Act.6/5) : il est dit de lui qu’ « il était un homme plein de foi et plein du Saint-Esprit. » Nous retrouvons une autre expression dans (Act.6/8) il est dit qu’ « il était plein de grâce et de puissance. » Quel témoignage, n’est-ce pas ! Quel bel exemple nous avons devant nous ! Puis concernant Barnabas, il est dit de lui dans (Act.11/24) : « Car c’était un homme de bien, plein du Saint-Esprit » Dans (Act.13/52) il est écrit au sujet des disciples d’Antioche qu’ « Ils étaient remplis de joie et du Saint-Esprit »

 

Encore une fois il n’est pas question de ‘remplis’ mais de ‘pleins’. Ils étaient pleins de joie et du Saint-Esprit. Je fais un peu de grammaire et d’étymologie et nous faisons référence à deux mots qui viennent de la même racine l’un ‘pléroresse’ qui veut dire ‘complet’ et l’autre le verbe ‘pléroo’ qui veut dire ‘être pleins’. Nous avons là quelque chose de très intéressant à étudier pour notre propre vie.

 

Maintenant si nous regardons la grammaire, la façon dont ces verbes sont conjugués, nous voyons qu’ils sont toujours à la forme passive. Ce n’est pas l’homme qui est l’agent actif mais c’est le Saint-Esprit qui Lui nous remplit.

 

Nous sommes remplis du Saint-Esprit, par le Saint-Esprit. Quant aux temps de conjugaison nous avons des temps qui sont très particuliers dans la langue grecque. Ils parlent de continuité, non pas de quelque chose de ponctuel mais d’une continuité. Autrement dit tout ce qui est en liaison entre le fait ‘d’être pleins du Saint-Esprit’ par la manière dont cela est conjugué, fait référence non pas à une espèce d’expérience unique que les chrétiens doivent s’efforcer d’atteindre ou à laquelle ils se réfèrent une fois pour toutes, je pourrais parler du baptême du Saint-Esprit.

 

Ce n’est pas simplement un temps dans notre vie. Un jour nous avons été baptisés du Saint-Esprit. Luc et Paul nous enseignent à travers ce qu’ils écrivent, c’est que ce fait ‘d’être plein du Saint-Esprit’ doit être une continuité et non pas une exceptionnalité. J’espère que pour vous, vous connaissez cette continuité de la Présence pleine et entière du Saint-Esprit dans votre vie.

 

Alors qu’est-ce que c’est que d’être pleins de l’Esprit ? Lorsqu’Il nous immerge dans Sa puissance, dans ce revêtement de puissance, le Saint-Esprit vient sur nous d’une manière parfaite et entière. Il vient en plénitude, il n’y a pas de demi-mesure du Saint-Esprit, vous ne recevez pas une demi-mesure, une portion du Saint-Esprit, vous recevez pleinement le Saint-Esprit, on ne Le découpe pas. Il est une Personne.

 

Mais il peut y avoir, par contre, des différences au sujet de la manifestation de cette plénitude, dans notre vie. A cause de quoi peut-il y avoir des différences ? A cause de notre foi mais aussi à cause de notre sanctification. La foi permet l’expression de cette plénitude, tandis que le manque de sanctification peut être la chose qui freine la manifestation de cette plénitude.

 

 

Un autre facteur déterminant est et c’est pour cela que l’apôtre Paul nous parlait de cette communion avec le Saint-Esprit. C’est à nous de laisser la plénitude du Saint-Esprit se manifester dans notre vie.

 

Elle doit être une grâce, et elle est une grâce qui est entretenue et même développée. Ainsi dans le texte que nous avons lu dans (Ephés.5/18 et ss.) au (v.19) il est dit : « Entretenez-vous (en fait, c’est un participe présent, dans la langue grecque c’est ‘s’entretenant’) par des psaumes, des hymnes, des cantiques, chantant, célébrant, rendant grâces à Dieu… pour toutes choses et nous soumettant les uns les autres… »

 

Nous avons toute une description avec des participes présents qui se réfèrent tous au même verbe ‘Soyez pleins du Saint-Esprit.’ Comment maintenir cette plénitude du Saint-Esprit ? D’être pleins du Saint-Esprit dans nos vies ? En s’entretenant, en rendant grâces à Dieu, en chantant Ses louanges, puis aussi en nous soumettant les uns aux autres.

 

Il y a la relation verticale avec Dieu, mais la plénitude du Saint-Esprit se manifeste aussi dans notre vie si nous sommes attentifs à cette relation que nous qualifierons de relation horizontale, les uns envers les autres dans l’église.

 

Si nous cherchons une communion réelle avec le Saint-Esprit, à travers ces choses, c’est sûr que la plénitude du Saint-Esprit se manifestera en nous.

 

Si Luc inspiré par le Saint-Esprit a choisi ce verbe ‘Pléroo’ conjugué dans ces temps continus, c’est bien pour nous dire que si nous voulons cette manifestation pleine et entière du Saint-Esprit, il faut une communion permanente, durable avec Lui.

 

 

Or nous le savons trop bien la vie chrétienne n’est certainement pas une courbe progressive, douce et agréable, mais souvent une succession de pics et de gouffres. Laissez-moi vous dire que les pics les plus hauts précèdent souvent les gouffres les plus bas et au lieu de rechercher les pics particuliers, il vaut mieux rechercher une progression tranquille, une marche avec le Seigneur. Alléluia ! Peut-être que certains se reconnaissent là.

 

Maintenant voyons les résultats de cette Présence du Saint-Esprit dans notre vie. Nous retournerons vers cet homme admirable qu’était Etienne. Dans (Act.6) nous avons quelques points qui nous sont donnés le concernant. La présence pleine et entière du Saint-Esprit dans la vie de cet homme a d’abord eu comme résultats tangibles une transformation de cet homme. Dans (Act.6/8) il est dit qu’ « il était un homme plein de grâce »

 

La grâce de Dieu était sur sa vie. C’est quelque chose qu’on ne peut pas fabriquer, n’est-ce pas ! C’est la manifestation de la Présence du Seigneur. Puis ((v.15) alors qu’il est accusé de fausses accusations, ses accusateurs se tournant vers lui ont pu témoigner que : « le visage d’Etienne leur parut comme celui d’un ange. » On fait toujours le lien avec Moïse, quand il sortait de la Présence de Dieu, et qu’il y avait cette lumière intense et Moïse était obligé de mettre un voile sur son visage.

 

La différence entre Etienne et Moïse, voyez-vous, c’est que pour Moïse ces choses étaient passagères, nous dit l’apôtre Paul, tandis que pour Etienne, elles étaient sur sa vie. Je ne dis pas qu’il y avait la même lumière sur Etienne que celle qui était sur Moïse, mais il y avait quelque chose sur la vie de cet homme qui était vraiment la manifestation presque concrète, visible pleine et entière du Saint-Esprit dans sa vie.

 

Cela me permet de m’arrêter  quelques instants pour m’adresser à des gens de la Pentecôte. Le revêtement, la puissance du Saint-Esprit ne se mesure pas simplement en décibels ou parlers en langues, en dons de l’Esprit mais se mesure aussi par l’œuvre du Saint-Esprit dans nos vies. L’une des premières choses que l’on peut noter chez Etienne, c’est ‘être plein de grâce’.

 

Parfois nous avons été peut-être pleins de dons mais nos vies ont été comme des repoussoirs. Etienne était plein de puissance il savait attirer les hommes à Jésus-Christ. Alléluia ! Nous pouvons quand même parler de puissance, car s’il y a eu un résultat intérieur de la Présence du Saint-Esprit dans la vie d’Etienne.

 

Il y a aussi une manifestation extérieure. Nous voyons dans son témoignage, dans son service que la puissance du Saint-Esprit était à l’œuvre dans sa vie à travers des œuvres surnaturelles (Act.6/8) il est dit : « Etienne, plein de grâce et de puissance faisait des prodiges et de grands miracles. »

 

On pourrait s’interroger sur ce que c’est un grand miracle, car déjà un miracle, c’est un miracle, mais un grand miracle ? Le Seigneur, n’avait-Il pas dit que Ses disciples feraient des miracles encore plus grands lorsqu’ils seraient remplis du Saint-Esprit ! N’est-ce pas donc ce qu’accomplissait en ce temps-là Etienne ? N’est-ce pas le même Esprit qui continue d’agir parmi nous ?

 

Qu’Etienne soit un bon exemple pour nous, non seulement à travers les œuvres mais aussi à travers cette puissance, c’était un homme doux, de grâce et de paix. Mais quand il parlait (Act.6/10) il est dit : « Personne ne pouvait résister à sa sagesse et à l’Esprit par lequel il parlait. » Les paroles qui sortaient de la bouche d’Etienne étaient des paroles puissantes, percutantes, inspirées, poussées, portées par le Saint-Esprit qui touchaient les hommes.

 

Mes frères et sœurs, le même Esprit vit en nous, la même portion, car nous avons tous reçu la plénitude du Saint-Esprit. La question est de savoir : « Qu’est-ce que nous laissons manifester de cette pleine et entière Présence de l’Esprit dans nos vies ? » Etienne est un modèle pour nous.

 

Paul a été marqué par Etienne. Il a été certainement influencé tout au long de son ministère par ce qu’il a vu de cet homme. Le témoignage d’Etienne a été bref, court, il est mort sous les pierres. Vous le savez alors que les pierres tombaient sur lui, le ciel s’est ouvert et il a vu Jésus debout là dans Sa gloire. Quel instant extraordinaire !

 

Je voudrais revenir maintenant à la deuxième expression : ‘remplis de la puissance de l’Esprit’.

 

Là, nous avons un autre verbe grec ‘Pléthon’. Luc l’utilise le plus fréquemment, que ce soit dans son Evangile ou dans les Actes des apôtres, voici quelques exemples : Il l’utilise dans ce qu’on appelle l’Evangile de l’enfance de Jésus, dans les premiers chapitres, notamment dans (Lc.1/15)

 

lorsque l’ange dit à Zacharie que son fils Jean-Baptiste : « Il sera rempli du Saint-Esprit dès sa naissance. » Voici un deuxième exemple (Lc.1/41) « Elisabeth, au jour où Marie vient la visiter a été remplie de l’Esprit-Saint à l’arrivée de Marie. » Au jour de la circoncision de Jean-Baptiste, « Zacharie va retrouver la parole et il va prophétiser » (Lc.1/67) Nous sommes à la Pentecôte, dans la chambre haute où il est dit que (Act.2/4) : « Et tous furent remplis du Saint-Esprit et parlèrent dans d’autres langues. » Puis dans (Act.4/8)

 

Pierre va prêcher la Parole : « Alors Pierre, rempli de l’Esprit Saint s’adressa aux chefs du peuple » (Act.4/31) les disciples sont réunis dans la chambre haute, ils vont prier le Seigneur afin qu’Il étende sa bonne main sur eux, il est dit : « … Ils furent tous remplis du Saint-Esprit, et ils annonçaient la Parole de Dieu avec assurance. » (Act.9/17) Ananias est envoyé vers Saul pour qu’il soit rempli du Saint-Esprit. (Act.13/9) Paul rempli de l’Esprit Saint confronte Elymas, le mage au sujet de son opposition et de sa ruse.

 

Ce que nous découvrons dans la grammaire et dans la manière dont Luc utilise ces verbes dans les Actes et dans les Evangiles, ce verbe ‘Pléthon’ c’est pour nous parler d’un événement ponctuel. Ponctuellement dans des circonstances particulières, des hommes, des femmes ont été remplis du Saint-Esprit. Nous ne sommes plus dans un registre d’une constante, d’une durée, mais là dans une ponctualité, d’un fait précis.

 

Dans chaque cas, le résultat, l’impact ‘être rempli de l’Esprit’ est la proclamation audacieuse, efficace et puissante de la Parole de Dieu. Celui qui est ainsi rempli du Saint-Esprit est alors qualifié, habilité, fortifié pour proclamer la Parole avec hardiesse ou pour parler sous une puissante inspiration, il est alors comme poussé par le Saint-Esprit.

 

Cette plénitude de l’Esprit permet l’expression de paroles de Dieu dans des occasions spécifiques sans impliquer une continuité. A un moment précis Dieu par Son Esprit se saisit de quelqu’un parmi nous, un homme, une femme en vue d’apporter une parole peut-être à  une autre personne, peut-être à l’église.

 

Le fait d’être rempli du Saint-Esprit est donc un phénomène ponctuel, mais il n’est pas unique. Nous voyons que tout au long des Actes, des hommes ont été régulièrement remplis du Saint-Esprit pour accomplir une œuvre particulière. Dans (Act.4/8) je l’ai dit Pierre a été rempli du Saint-Esprit pour prêcher la Parole aux anciens d’Israël. Mais quelque temps plus tôt il avait déjà été rempli du Saint-Esprit à la Pentecôte. Donc le Seigneur peut nous remplir régulièrement selon Ses plans, selon Ses dispositions et selon notre désir aussi de Le servir, ne l’oublions pas.

 

Alors à quelles occasions pouvons-nous être remplis du Saint-Esprit ? Je ne réserve pas cela à quelques personnes, à des pasteurs, à des prophètes, non c’est quelque chose qui concerne tous ceux qui croient dans la promesse du don du Saint-Esprit. Nous voyons que le Saint-Esprit peut remplir une personne ou même des personnes dans le cadre d’une visitation particulière du Saint-Esprit. Elisabeth au jour où Marie est venue vers elle, a été remplie du Saint-Esprit.

 

Il y a eu là un instant extraordinaire il n’y a pas eu forcément des paroles mais une visitation, tout comme à la Pentecôte. Le Saint-Esprit a visité l’église. Il vous est arrivé certainement à beaucoup d’entre vous de participer soit dans la vie de notre assemblée, soit dans une retraite ou dans tout autre endroit, dans des groupes de maisons, dans des colonies d’être visités et remplis du Saint-Esprit à des moments particuliers n’est-ce pas ! Ces moments sont beaux ! Ce sont des dons de Dieu, nous les aimons.

 

Puis on peut être rempli du Saint-Esprit en vue d’une prédication puissante. Pierre a été rempli du Saint-Esprit pour prêcher aux anciens la Parole de Dieu. On peut être rempli du Saint-Esprit en vue de l’expression de charismes, de dons spirituels. Zacharie, le père de Jean-Baptiste a été rempli du Saint-Esprit il a prophétisé.

 

Paul a été rempli du Saint-Esprit et il a apporté une parole de connaissance et il a exercé un don de puissance à l’égard d’Elymas, le magicien qui se mettait en face de lui. Le fait d’être rempli du Saint-Esprit n’est pas réservé exclusivement à quelques hommes particuliers que Dieu aurait choisi, mais ce que nous comprenons, c’est que le fait d’être rempli du Saint-Esprit est accordé dans certaines circonstances et avec des degrés différents.

 

Là, il est aussi question de la puissance du ministère, de la foi. Ce que nous recevons, sommes-nous prêts à le manifester ? Qu’il est bon d’être rempli du Saint-Esprit et poussé par l’Esprit pour parler en Son Nom ! Particulièrement, ce fait d’être rempli de l’Esprit doit être recherché par les prédicateurs. Notre désir quand nous prêchons la Parole, est de le faire remplis du Saint-Esprit. Nous recherchons aussi dans nos réunions régulières d’être remplis du Saint-Esprit, des temps de visitations.

 

Que ce soit la disposition de votre cœur, quand vous vous préparez devant le Seigneur à monter dans Sa maison, à venir Le servir dans le culte, non pas simplement pour chanter, pour louer Dieu mais pour être remplis du Saint-Esprit pour louer son Nom et prophétiser en Son Nom. Si vous venez avec cet état d’esprit, votre culte va changer. « Seigneur, remplis-moi de Ton Esprit » Amen.

 

Ainsi nous faisons une distinction, vous le comprenez, entre cette notion ‘d’être pleins du Saint-Esprit’ et cette plénitude de la Présence du Saint-Esprit est accordée à tous ceux qui croient dans la promesse. Le Seigneur est venu habiter en toi, d’une manière continue, durable et progressive. Aujourd’hui tu n’as pas plus et demain un peu moins du Saint-Esprit en toi.

 

Depuis le jour où le Seigneur est venu sur toi, tu as reçu une plénitude de la Présence du Saint-Esprit dans ta vie. Il y aura des moments si tu Le recherches de tout ton cœur dans ton service, mais aussi dans la vie du culte où le Seigneur te remplira de Son Esprit d’une manière particulière en vue d’un message à délivrer. Pour certains, ce sera un témoignage, pour d’autres une parole prophétique, une parole de connaissance, une prédication ou un temps de visitation ensemble.

 

 

Je finis sur ce point, certains appellent cela l’onction. Ce mot onction est très peu employé dans le Nouveau Testament. Je crois qu’il vaudrait mieux employer l’expression : ‘être rempli du Saint-Esprit’ puisque ce sont les mots, que le Saint-Esprit a inspiré Lui-même à Luc. Alors au lieu de parler de l’onction, parlons le langage biblique et parlons ‘d’être remplis du Saint-Esprit’.

 

Si nous parlons avec  le langage biblique il nous faut d’abord comprendre les expressions, c’est ce que nous avons vu ce matin. Pour moi finalement ‘être rempli de l’Esprit’ quand on l’a compris cela, me parle beaucoup mieux que parler de l’onction. Cela prend un aspect beaucoup plus concret. « Oui, Seigneur, c’est de Toi que je veux être rempli de Ta Présence, de Ta puissance qui me poussent à parler en Ton Nom. » C’est ce que le Seigneur veut donner à chacun d’entre nous. Alléluia !

AMEN.