Le Saint Esprit
Open Panel

LE BAPTEME DU SAINT-ESPRIT Actes 1.1-14, 2.1-47

 

Vie chrétienne : Le Baptême du Saint-Esprit (Actes 1.1-14, 2.1-47)

 


Pasteur William Luj

 

http://www.lumiere-biblique.com/

 

 

INTRODUCTION

 

Jésus leur avait dit : "Vous recevrez une puissance, le Saint-Esprit survenant sur vous" (Actes 1.8). Le jour de la Pentecôte, notre récit biblique témoigne de manifestations audibles (le bruit), visibles (des langues de feu), le parler en d'autres langues, des prophéties !

 

Question : Peut-on être chrétien sans le baptême du Saint-Esprit ? OUI ! "Celui qui croit et qui sera baptisé sera sauvé" (Marc 16.16). Mais permettez-moi de vous poser un certain nombre de questions :

 

 

Trouvez-vous que le christianisme a gardé la force du début ? (Actes 2.41, 43, 4.4, 5.12-16 …)
L'Église a-t-elle la puissance nécessaire dans les circonstances d'aujourd’hui ?


Pourquoi des foules sont-elles indifférentes, ou hostiles à la parole de Dieu ?


Pourquoi y a-t-il dans le monde des masses non évangélisées ?


Pourquoi l'affaiblissement de la foi ?


Pourquoi le péché dans l’église ? Le syncrétisme ? Le tribalisme ? Etc.


Y a-t-il la nécessité d'un réveil dans notre pays ? Comment se fera-t-il ? Par la force de l'homme ou par la force de Dieu ?


Pourquoi Jésus leur a-t-il dit d'attendre à Jérusalem ? (Actes 1.4)

 

L’ange dit : "Ce n'est ni par la puissance ni par la force mais c'est par mon Esprit, dit l'Eternel des armées" (Zacharie 4.6).

 

Et vous, personnellement, est-ce que vous témoignez de votre foi en Jésus-Christ ?


Êtes-vous satisfait de votre témoignage ? De votre travail d'évangélisation ?


Êtes-vous satisfait de votre vie intérieure, de votre communion avec Dieu ?


Ne voudriez-vous pas une piété plus pleine, plus riche de certitudes et de victoires ?


Ne croyez-vous pas que Dieu peut agir infiniment plus dans votre vie ?


Ne sentez-vous pas que quelque chose vous manque ?

 

Il ne suffit pas d'avoir été baptisé du Saint-Esprit dans le passé : il faut être renouvelé !

 

David dit : "Je suis arrosé avec une huile fraîche" (Psaumes 92.11).


Jean-Baptiste a dit de Jésus : "Lui, Il vous baptisera de Saint-Esprit et de feu" (Matthieu 3.11).

 

QU'EST-CE QUE LE BAPTÊME DU SAINT-ESPRIT ?

 

C’est l'accomplissement de la promesse faite par les prophètes et par Jésus-Christ.

 

"Je répandrai mon Esprit sur ta race et ma bénédiction sur tes rejetons" (Esaïe 44.1-5).


"Après cela, Je répandrai mon Esprit sur toute chair; vos fils et vos filles prophétiseront, vos vieillards auront des songes, et vos jeunes gens des visions …" (Joël 2.28-29)


"Et voici J’enverrai sur vous ce que Mon Père a promis ; mais vous, restez dans la ville jusqu’à ce que vous soyez revêtus de la puissance d’en haut" (Luc 24.49).

 

A la Pentecôte, ces prophéties se sont accomplies et elles durent depuis 2000 ans !

 

C'est une expérience distincte de la conversion. Le Baptême du Saint-Esprit est :

Une onction (1 Jean 2.20, 27).


Un déversement de puissance qui vient du ciel et qui se manifeste (Actes 2.2-4).
Un don de Dieu qui nous revêt de son Esprit (1 Thessaloniciens 4.8) et qui nous transmet Sa puissance.

 

Dans Actes 10.38, Pierre rappelle comment Dieu a oint de Saint-Esprit et de force, Jésus qui allait de lieu en lieu manifestant cette puissance par des guérisons, des délivrances, des miracles, car Dieu était avec Lui.

 

Dans l'Ancien Testament, avant la venue de Jésus-Christ, Dieu envoyait son Saint-Esprit sur qui Il choisissait, roi ou prophète, selon Sa volonté, pour accomplir des tâches spécifiques.

Depuis la Pentecôte, le Saint-Esprit est accordé à tous les croyants nés de nouveau qui le désirent.

 

La réception du Saint-Esprit et le baptême du Saint-Esprit sont 2 expériences différentes :

 

1° tout croyant né de nouveau reçoit en lui le Saint-Esprit :

 

Le Saint-Esprit le régénère : Il lui donne une nouvelle nature, la nature divine.


Le Saint-Esprit lui permet de connaître Christ.


Le Saint-Esprit lui donne conscience de son libre accès auprès de Dieu.


Le Saint-Esprit lui confirme sa filiation divine, qu’il est désormais fils de Dieu.


Le Saint-Esprit le console, l'assiste dans ses faiblesses.


Le Saint-Esprit l'inspire dans ses prières.


Le Saint-Esprit lui permet de vivre sa vie chrétienne et sa piété personnelle.

 

L'utilité première de cette expérience fondamentale est la purification et la sanctification du croyant. Elle est essentielle à la vie du croyant, mais elle n'est pas le baptême dans le Saint-Esprit.

 

2° le baptême dans le Saint-Esprit est un déversement de puissance :

 

Une onction qui vient sur le chrétien.


Une onction qui le revêt de la puissance divine (manteau d’Élie => Élisée).


Une onction qui le rend apte au service pour Dieu, en lui donnant force et efficacité

Le baptême du St-Esprit est nécessaire à la vie de témoin de tout chrétien. Il est à la fois le privilège et le devoir de chaque chrétien.

 

Jésus établit clairement la différence entre ces deux expériences :

 

Le jour de sa résurrection (le dimanche de Pâque) : "Recevez (le) Saint-Esprit" (Jean 20.22).
Le jour de la Pentecôte (50 jours après) : la manifestation visible et audible du baptême du Saint-Esprit (Actes 2.1-4).

 

Comment peut-on nier la différence ? En se laissant aveugler ! Depuis la Pentecôte, Satan sème l’erreur et à chaque fois qu'il réussit, il peut souffler ! Pourquoi ? Parce que le diable a peur de la puissance de Dieu !

 

POURQUOI LE CHRÉTIEN DOIT-IL ÊTRE BAPTISE DU SAINT-ESPRIT ?

 

Il s’agit d’un acte d'obéissance à l'ordre de Jésus => (Luc 24.49, Actes 1.4, 8).


Un but collectif => Édifier (construire) l'église : "A chacun la manifestation de l'Esprit est donnée pour l'utilité commune" (1 Corinthiens 12.7), "Celui qui prophétise édifie l’Église" (1 Corinthiens 14.4), "Puisque vous aspirez aux dons spirituels, que ce soit pour l'édification de l’église" (1 Corinthiens 14.12).


Une action plus personnelle : être un témoin de Christ (Actes 1.8). C'est le but premier, celui que Jésus mentionne, dans le cadre de l'annonce de l’Évangile. Sans le baptême du Saint-Esprit, il n’y a pas de témoignage efficace, ni de fruit puissant !

 

Les apôtres, les disciples, les femmes, Marie la mère de Jésus, les frères de Jésus ont dû attendre le baptême du Saint-Esprit pour témoigner de Jésus-Christ (Actes 1.13-14). Il en est de même pour tout croyant qui doit attendre d'être baptisé du Saint-Esprit avant de pouvoir témoigner efficacement.

 

C'est encore plus vrai pour tous ceux qui ont un ministère-don (Éphésiens 4.11), ou mê me un service actif dans l'église. "Dieu appuyant leur témoignage par des signes, des prodiges, et par divers miracles, et par les dons du Saint-Esprit distribués selon sa volonté" (Hébreux 2.4).

 

Une autre conséquence (pas un but) => notre propre édification. 1 Corinthiens 14.4 : "Celui qui prie en langues s'édifie lui-même". Il s'édifie = il se construit !


L'exemple de Jésus : Dès qu'Il a été baptisé du Saint-Esprit, Il a été conduit vers sa 1ère mission. Vous avez vu le résultat ? Ce n’est souvent qu’après avoir été baptisé du Saint-Esprit, que le croyant devient réceptif à la "conduite de l'Esprit".

 

N'oublions pas que le Seigneur est venu pour servir (Marc 10.45). Combien à plus forte raison, le disciple doit-Il Le suivre dans cette voie. Tout chrétien est appelé à servir Dieu, mais ce n'est que revêtus du Saint-Esprit qu'il peut servir avec efficacité.

 

C’est la clé et la cheville ouvrière du service et du témoignage efficaces !

 

COMMENT LE CHRÉTIEN PEUT-IL ÊTRE BAPTISE DU SAINT-ESPRIT ?

 

Le baptême du Saint-Esprit découle de la foi qui passe par 3 étapes différentes mais indispensables :

 

La connaissance du baptême du Saint-Esprit (Actes 19.2-6).


La foi dans la promesse de Dieu (Actes 2.39).


La conscience de la nécessité de Le recevoir.

 

D'autres conditions mentionnées :

 

La prière dans l'union (Actes 1.14, 4.31, 8.15).


La prière personnelle (Saül dans Actes 9.17, Jésus dans Luc 3.21).


La persévérance (Actes 1.14).


L'unité et la communion d'esprit (Actes 1.14).


La parole et la prédication de la foi (Actes 10.44).


La purification personnelle (Actes 2.38, 15.8-9).


Une obligation : l’obéissance à Dieu (Actes 5.32).


Dieu donne le Saint-Esprit à ceux qui Le Lui demandent (Luc 11.13).

 

Dieu nous a donné un modèle : la Pentecôte :

 

"Le Saint-Esprit descendit sur eux comme sur nous au commencement" (Actes 11.15) :

 

Évidence par le parler en langues !

 

Revenons à la Pentecôte. Que faisaient les disciples 10 jours auparavant ? Revoyons Actes 1 :

 

versets 3-4 ils étaient en communion avec Jésus-Christ qui les instruit pendant 40 jours,


verset 5 ils reçoivent la promesse du baptême dans le St-Esprit et simultanément l'ordre d'attendre à Jérusalem,


verset 12 ils obéissent à Jésus, et retournent à Jérusalem pour attendre,


verset 14 tous (120) unis dans un même esprit de prière (louange) … notez qu'ils prient malgré la promesse …


Verset 16 ils honorent et respectent les Écritures (toutes …),


Verset 24 ils se confient dans le Seigneur => la foi.

 

La communion avec Jésus > obéissance, unité d'esprit, prière, Parole, foi = baptême dans le Saint-Esprit !

 

Avez-vous remarqué les résultats de l'église primitive en évangélisation ?

 

Le mode de communication souvent répété : l'imposition des mains (Actes 8.17, 19.6).
Les deux fois où cela n’est pas, pour des raisons évidentes : la Pentecôte (Actes 2.1) et chez Corneille (Actes 10.44).

 

Toutefois, il y a une manière de se préparer et se présenter à l’imposition des mains :

 

Cherchez à être purifié : Nous sommes saints de position, mais nous avons besoin d’être purifié.


Cherchez à recevoir. Si nous demandons le don du Saint-Esprit, Dieu nous Le donnera (Luc 11.13).


Venez à Jésus dans l’adoration et dans la louange, avec votre intelligence, avec votre esprit, et surtout avec foi : Ouvrez votre bouche et louez le Seigneur !

 

Le signe initial du Baptême du Saint-Esprit est le parler en langues (ou glossolalie).

 

C’est la seule manifestation audible constante à l'occasion de chaque expérience rapportée dans les Actes. Elle est présente explicitement (Actes 2.4, 6-8, 10.46, 19.6) ou implicitement (Actes 8.18, 11.15, 1 Corinthiens 14.18). Le parler en langues confirme le baptême du Saint-Esprit. C’est la faculté de parler une langue non apprise.

 

Notons que :

C'est un moyen d'édification personnel pour celui qui le pratique (1 Corinthiens 14.4).
Il permet de prier et de rendre culte à Dieu par le Saint-Esprit (1 Corinthiens 14.4, Éphésiens 6.18, Philippiens 3.3, Jude 20).

 

ENFIN IL FAUT MAINTENIR LA PLÉNITUDE DE L’ESPRIT EN NOUS :

 

"Ranime la flamme du don de Dieu que tu as reçu par l’imposition des mains. Car ce n’est pas un esprit de timidité que Dieu nous a donné mais un esprit de force, d’amour et de sagesse" (2 Timothée 1.6).

 

Aujourd’hui, beaucoup cherchent des sensations, des émotions, des phénomènes physiques pour preuve du baptême du Saint-Esprit. Cependant, même si cela peut éventuellement arriver, l’Esprit est reçu par la foi et non par les sensations. Une preuve = le parler en langues !

 

Comment maintenir le feu de l’Esprit en nous ?

 

Par la prière (Actes 1.14, 2.1-4). "Quand ils eurent prié, le lieu où ils étaient assemblés trembla; ils furent tous remplis du St-Esprit, et ils annonçaient la Parole avec assurance" (Actes 4.31). Jude 20 nous invite à prier par l’Esprit.


Par l’adoration et la louange : "Soyez remplis de l’Esprit. Entretenez-vous par des psaumes, des hymnes et des cantiques spirituels ; chantez et célébrez le Seigneur dans votre cœur" (Éphésiens 5.18).


Par le témoignage : Jésus confirmera par des signes, des prodiges et des miracles (Marc 16.20, Hébreux 2.4).

 

LES CONSÉQUENCES DU BAPTÊME DU SAINT-ESPRIT

 

Jésus dit : "Celui qui croit en Moi fera les œuvres que Je fais et il en fera de plus grandes parce que Je m'en vais au Père" (Jean 14.12).

 

Mes amis, est-ce la réalité aujourd’hui ? Posons-nous sincèrement quelques questions :

 

Pourquoi les dons spirituels ont-ils tant diminué, voire, pour certains, disparus ?


Pourquoi tous les malades ne sont-ils pas guéris quand on prie pour eux au nom de Jésus ?


Pourquoi des miracles qui étaient courants au temps de l'église primitive paraissent aujourd’hui étranges, voire impossibles ?


Pourquoi 1 seule prédication par Pierre fit 3000 convertis (Actes 2.41), alors que des milliers prédications ne donnent plus de résultat significatif ?

 

Parce qu’il n'y a plus le feu dans l'église ! Où est le feu ? Où est la foi ? Quelqu’un a dit : "Brûlez et on viendra vous voir brûler".

 

L'Église primitive avait peu de biens terrestres, mais elle était riche en dons du Saint-Esprit.

 

Pierre dit au boiteux : "au nom de Jésus-Christ de Nazareth, lève-toi et marche" (Actes 3.6).
"Étienne, plein de grâce et de puissance, faisait des prodiges et des miracles parmi le peuple" (Actes 6.8)

 

L’église primitive n’avait pas de sonorisation, pas d'imprimerie, pas de radio, pas de TV, pas de téléphone, pas de moyen de locomotion, mais en quelques années, l’Évangile s'est répandue jusqu'aux extrémités de l'Empire romain, le monde connu de l’époque !

 

Comment ? Par des hommes obscurs, sans instruction !


Pourquoi ? Par la puissance du St-Esprit !

 

Il est vital qu’aujourd’hui, l’église retrouve ces temps bénis et connaisse cette puissance d'en haut ! Nous vivons une époque bien plus décisive que certains ne pensent : le Seigneur revient bientôt ! Or, Jésus-Christ met une moisson devant nous, devant chaque croyant, devant vous et moi, personne n'est exclus :

 

"Allez dans ma vigne"(Matthieu 20.4, 7).


"Voici, Je vous le dis, levez les yeux, et regardez les champs qui déjà blanchissent pour la moisson" (Jean 4.35).

 

Mais pour cela, il faut être équipé => il faut la puissance du Saint-Esprit !


Beaucoup ont été baptisé du Saint-Esprit, mais qu'en reste-t-il aujourd’hui ?

 

David : "Seigneur, tu m'arroses aujourd’hui avec une huile fraîche" (Psaumes 92.11).

 

Voulez-vous dire au Seigneur aujourd’hui : "Seigneur, renouvelle-moi dans le Saint-Esprit" ?