Le Mariage
Open Panel

LE COUPLE : DUEL OU DUO.

PASTEUR D. BIAVA

 

Nous allons partager en ce jour un sujet très intéressant, Il concerne tout le monde, nos voisins, nos amis, nos proches, nos relations, mais plus particulièrement aux couples. Le titre de ce message est : « Le couple : duel ou duo. »

Je crois qu’il est important pour chacun d’entre nous de réaliser que la vie chrétienne n’est pas faite de chemins de joie, il y a parfois des chemins de pleurs, des combats, des difficultés, des duels et il est bon parfois de pouvoir apporter des lumières à ce sujet au-travers des Ecritures. Cela ne concernera pas seulement les couples mais chacun d’entre nous.

D’abord je voudrais introduire ces moments  au-travers d’un texte dans (Matthieu.19/4-6) : «  Jésus répondit ; N’avez-vous pas lu que le Créateur au commencement a fait l’homme et la femme et qu’Il a dit : C’est pourquoi l’homme quitter son père et sa mère et s’attachera à sa femme et les deux  deviendront une seule chair. » Je voudrais commencer par des statistiques. En 2009 il y a eu 256000 mariages célébrés en France contre 117600 divorces.

C’est ce que nous retrouvons aujourd’hui au-travers des sondages et chaque année il s’ouvre un salon qui a pour but : « Comment réussir son divorce » le saviez-vous ? Il s’intitule « le salon de la séparation et du divorce. » Cette société dans laquelle nous évoluons, a intégré le divorce par défaut.

Une personne est venue me voir un jour, elle m’a dit : « Monsieur le Pasteur, je suis allé voir mon notaire, car je vais me marier dans quinze jours, on ne sait jamais comment va la vie, je veux savoir comme je peux faire pour avoir tous les avantages en cas de divorce. » L’homme d’aujourd’hui a intégré cette pensée du divorce avant même de se marier. Aux Etats-Unis le milieu chrétien au taux de divorce égal à celui du monde séculier.

Même en France le divorce devient un fléau qui touche les églises. Nous ne sommes pas encore au niveau des Etats-Unis, mais croyez-moi on voit de plus en plus de foyers malheureusement atteints, touchés, foudroyés par ce divorce. Les statistiques sur les effets qui provoquent un divorce montrent qu’ils causent des dommages collatéraux. En moyenne soixante-dix personnes dans l’entourage du couple sont touchées par ce divorce : parents, enfants, beaux-parents, frères et sœurs, amis, collègues de travail.

Quand vous jetez une pierre dans l’eau d’une mare cela fait un cercle puis tout autour il se forme des cercles de plus en plus grands que l’on appelle des cercles concentriques. Quand une personne divorce, le séisme est très fort au sein du couple, cela a un tel effet que cela se répartit à plus de 70 personnes. Une personne ce matin me disait : «  C’est vrai cela a touché des dizaines de personnes dans notre famille » Cela a un impact incroyable, et provoque un effet domino.

Bien souvent certaines personnes divorcent dans l’année qui suit ce divorce-là. C’est terrible de voir comment des hommes et des femmes peuvent tomber dans ce piège. Les statistiques d’un remariage. Quand il y a divorce les gens pensent se remarier, 56 pour cent des remariages finissent par un divorce. Pour le troisième remariage le taux atteint presque 60 56 pour cent.

On ne résout pas les problèmes en changeant de partenaires, bien au contraire, Il faut comprendre une chose : Pourquoi ? Parce que le couple est spirituel. Nous avons lu quelque chose de très important, il est dit : « L’homme quittera son père et sa mère et s’attachera à sa femme et les deux deviendront une seule chair. » Je dirai comme premier point que la base d’un duo dans le couple passe par la famille.

Il devient une seule chair, une seule personne. Cela veut dire : Si on se divise, on se déchire, on se détruit soi-même puisqu’on devient une seule personne. Le rôle du diable est d’essayer de briser le couple puisque dans (Jn.10) il est dit « Le voleur ne vient que pour voler, tuer et détruire. »

C’est son travail de briser les couples. Il va essayer de déstabiliser les couples. Des satanistes prient pour que les couples chrétiens se disputent, se séparent, divorcent. Un couple solide est une famille solide, un couple solide est une église solide, est une société solide. Pourquoi cette société part-elle en dérive ? Parce que le couple n’est pas solide. Aujourd’hui on  parle de divorce avant même de se marier.

Dans la vie chrétienne d’un homme, d’une femme de Dieu, les données sont différentes. On devient une seule chair. La diable voudra essayer de te détruire, de te déstabiliser, de te briser. J’ai rencontré un chrétien qui me disait : « C’est incroyable, à chaque fois que je veux venir au culte dimanche matin, c’est électrique avec mon  épouse ou une mauvaise situation avec les enfants. Quand on part en voiture on est en colère. Souvent il y a des cris, des disputes, avant même de rentrer au culte on est déjà énervé. » Pourquoi ? Car le centre de notre vie spirituelle passe par le couple.

Il est dit dans (Matthieu.19/5) : « L’homme quittera son père et sa mère… » Dieu demande de couper le cordon ombilical, pour quelle raison ? Car les deux sont devenus une seule chair, cela vue dire qu’il ne doit pas y avoir d‘autre personne qui s’interpose entre eux. Je vais vous l’expliquer, parce qu’on devient un dans le Seigneur, c’et indispensable afin que l’homme et la femme construisent leur propre vie, leur propre environnement, leur propre intimité avec Dieu, car peut-être ils sont de cultures d’éducations, de lieux  différents. Chacun devra apprendre  se découvrir, à s’adapter à l’un à l’autre, à se frotter parfois car il y aura quelques incompréhensions. Mais au fur et à mesure ils vont se forger ensemble une vision, une pensée avec le Seigneur.

Le symbole de la vie chrétienne est le triangle. Vous avez au sommet Dieu et en bas l’homme et la femme, quand ils s’approchent tous les deux du Seigneur qui est au-dessus vous vous apercevrez qu’ils vont se rapprocher l’un de l’autre, jusqu’à ne faire qu’un avec le Seigneur. C’est cela la vie de couple.

C’est pour cela qu’au milieu il ne peut pas y avoir un électron libre qui vienne s’interférer, qu’à un moment donné, il faut savoir couper le cordon ombilical. Il faut comprendre une chose, quand un père, une mère, un beau-père, une belle-mère, un copain ou une copine s’introduit, s’infiltre, s’occupe, se mêle dans l’intimité du couple, alors commence une œuvre de divorce.

On a tellement vu des déchirements alors que c’était tout simplement des simples conseils mais à partir du moment où des gens de l’extérieur viennent s’introduire dans un foyer et commencer à penser pour eux, à leur dicter leur vie, alors commence une œuvre de divorce. Si on laisse ces choses s’infiltrer  dans la vie d’un couple les choses vont éclater. La volonté de Dieu sera complètement bafouée.

Il y a tellement de drames comme cela. Le Seigneur voudrait que tu deviennes une seule personne, une seule chair avec ton mari, avec ta femme, pour construire votre avenir dans le Seigneur. S’il n’y a pas séparation il y aura division, ce sera un duel au lieu d’un duo.

A un moment donné le Seigneur te demandera de faire un choix. Je bénis le Seigneur pour les parents que le Seigneur m’a donné. Mon papa, ma maman, ils ont toujours été des gens de conseils sages, ils ont toujours été des gens qui ont vraiment apporté leur expérience, le savoir faire de leur vie, ils ont toujours laissé les enfants choisir, c’est cela la vie spirituelle : savoir rester à sa place. Un couple doit savoir écouter le conseil des uns et des autres, sans toutefois exclure la place de Dieu. S’il n’y a pas séparation il y aura division. Nous avons vraiment besoin de réaliser ces choses dans notre vie.

Puis « S’attacher à sa femme et à son mari. » Dans un duel ce qui est important est de pouvoir s’attacher l’un à l’autre, hormis Dieu, rien ne doit prendre la place de notre époux ou de notre épouse. Il y a un ordre divin dans les priorités : Dieu, le couple, l’église et le travail. Bien souvent, certains chrétiens ont mis le travail au milieu, quel erreur ! Ils l’ont mis avant l’église, parfois même avant le couple, or le Seigneur te dit : « Non, il y a de priorités, tu ne peux pas déroger à la règle » Car ces règles sont bibliques, spirituelles.

Dieu d’abord, puis le couple. Un couple, une famille, une église solide, une société est solide. Après le couple, après l’église tellement précieuse mais pour qu’elle soit solide il faut que le couple soit solide et après le travail. Quand bien même le travail serait spirituel qu’on servirait le Seigneur elle resterait en dernière position. Il faut que les priorités soient claires   dans ta vie, car dans tout ce que je te dis cet après-midi il en est une que tu dois retenir, c’est celle-ci : Dieu, le couple, l’église, le travail.

Dans (Ephésiens.5/24) il est dit ceci : « Comme l’Eglise se soumet à Christ, que les femmes se soumettent en tout, chacune à son mari. » Cela fait partie du duo, il n’y a pas soumission mais de se donner l’un à l’autre. La soumission ne veut pas dire esclavage. Il n’est pas dit dans ce passage que la femme soir esclave de son mari. Elle n’est pas la bonne à tout faire ou à assouvir les caprices de son mari.

Je vais vous donner un exemple un témoignage. J’étais allé chez des amis et à la fin du repas je me suis retrouvé sur le canapé avec le frère pour prendre le café. L’épouse finissait de débarrasser la table et elle faisait la vaisselle des couverts qu’elle finissait de nettoyer. Il demande à son épouse de le servir alors que la cafetière était juste à côté de lui. Je veux dire par-là que la vie de couple est une vie de partage.

La femme n’a jamais été l’esclave du mari, elle est celle qui va l’accompagner, ils deviennent une seule chair, un dans le Seigneur. Nous avons besoin de réaliser ceci : « Maris aimez chacun votre femme comme Christ a aimé l’Eglise et s’est livré Lui-même pour elle. » Comment Christ a-t-Il aimé l’Eglise ? En se donnant pour elle. Il est mort à la Croix pour elle.

L’époux doit être capable de pouvoir donner sa vie pour son épouse. C’est ce que dit le Seigneur dans ce passage, Car Christ s’est donné pour elle Aimer, c’est d’abord penser à l’autre, c’est toujours essayer de faire plaisir à l’autre, c’est cela l’amour. La personne qui est en face est celle qui va nous aimer, elle va penser la même chose, cela sera réciproque, ce sera un échange, il ne sera pas à sens unique.

La vie chrétienne est quelque chose d’important, le foyer est important, nous devons le respecter en sachant que l’épouse n’est pas une option dans le couple. Elle n’est pas quelqu’un qui vient tout faire dans le foyer et être à la disposition du mari. (Proverbes.18/22) dit : « Celui qui trouve une femme trouve le bonheur, c’est une grâce qu’il obtient de l’Eternel. » Alléluia ! L’inverse c’est pareil. C’est réciproque puisque nous devenons une seule chair. Nous nous donnons l’un à l’autre, nous trouvons notre bonheur de penser à l’autre, d’être ensemble.

L’amour ne s’exprime pas seulement en paroles mais aussi en actes. C’est  vrai qu’il faut dire des paroles comme : « Chérie, je t’aime » cela sort du cœur,  mais il faut le montrer en actes. Un jour un jeune homme a fait cette déclaration à sa femme : « Je gravirai les hautes montagnes pour toi, je traverserai les océans, j’affronterai les déserts les plus arides. Je m’opposerai à ceux qui en veulent à ta vie. Je t’aime, tu es la plus belle, je rêve de toi, je te fais de grosses bises. A samedi s’il ne pleut pas… » La vie chrétienne c’est du sérieux, la vie de couple c’est du sérieux.

Un duo passe aussi par la communication : savoir communiquer. Parler, écouter semblent tellement simple et pourtant. Les statistiques ont prouvé que dans les divorces que 8756 pour cent des divorces sont dus par manque de communications. Ils ne se sont plus entendus parce qu’ils ne dialoguaient plus car il n’y avait plus de partage. Avoir de l’empathie c’est à dire que le conjoint entre dans l’univers de l’autre.

Dans notre vie spirituelle, dans notre vie de couple nous avons besoin de comprendre l’autre. Un mari empathique cherche à comprendre ce que vit, ce que ressent sa femme. C’est pareil pour la femme à l’égard de son mari, elle cherche à comprendre le besoin de l’autre. Bien souvent on s’arrête sur la première pensée, la première réflexion et on sort la réponse avant que la personne finisse sa phrase. On a parfois des solutions toutes faites, sans même prendre le temps de réfléchir.

La majorité des conflits sont dus par un manque de communications, par des malentendus. Il faut alors engager un espace de dialogues, c’est obligatoire. Si nous voulons avoir un  duo nous avons besoin de discuter, partager, échanger. Sachons parler, écouter l’autre, qu’il soit, qu’elle soit notre meilleur confident et non les autres.

J’ai toujours été un peu embarrassé de savoir que l’un ou l’autre pouvait avoir pour meilleur confident une personne ne dehors de l’époux, de l’épouse. Ma première confidente est mon épouse. Quand je dois partager les combats, les soucis, les conflits de la vie, c’est avec mon épouse. J’ai toujours été gêné de savoir que des personnes avaient des confidents en dehors du couple, car à ce moment-là le duo commence à s’effriter. Nous devons prendre conscience qu’une vie de couple est une seule chair. Si la confidence est à l’extérieur il n’y a plus une seule chair mais deux. Nous devons y réfléchir, c’est quelque chose d’important.

La femme a grand besoin d’être écoutée et l’homme a un grand besoin d’apprendre à écouter, sans forcément toujours donner des solutions, parce qu’on ne peut pas toujours en donner. Nous devons avoir ce temps d’écoute, d’échange. Il y a une chose à ne jamais faire dans cette communication de relations, c’est de ne jamais critiquer son conjoint ne pas l’humilier devant ses amis.

Il m’est arrivé un jour à table de me retrouver avec des amis. Un frère a rabaissé son épouse, il s’est mis à rigoler pour faire passer cela comme peu de chose et j’ai vraiment été mal à l’aise. Cela m’a vraiment dérangé, car on ne peut pas rigoler avec ces choses-là. Rabaisser son épouse est fait du mal, c’est destructeur, je rappelle que nous sommes une seule chair.

Rabaisser sa moitié est se rabaisser soi-même. Humilier son conjoint c’est s’humilier soi-même. Nous ne pouvons pas écraser notre moitié, notre complément, notre indispensable dans notre vie, dans notre équilibre, nous ne pouvons pas nous auto-détruire. Si tu respecte l’autre, tu seras respecté.

Un vrai duo passe toujours par là : savoir respecter son conjoint. Davantage il y aura de partages, de dialogues, plus grande sera la complicité et l’amour l’un à l’égard de l’autre. Quelque chose de très fort, une complicité va se créer, rien qu’au regard on saura ce qu’elle pense, elle saura ce que moi je pense. Il est important d’avoir cette complicité. Alors que chacun fasse des efforts !

Si tu cherches à changer ton mari ou ton épouse, tu n’y arriveras pas parce que déjà le fait de chercher à changer l’autre cela veut dire que toi, tu n’as rien à te reprocher. Par contre si tu veux voir l’autre changer, il faudra te remettre en question et voir ce qui ne colle pas dans ta relation avec ton conjoint.

Que se passe-t-il ? Il faut revoir cette situation. Dans (1 Corinthiens.11/11) il est dit : « Toutefois, dans le Seigneur, la femme n’est point sans l’homme, ni l’homme sans la femme. » Dans (.Ephésiens 5/28) il est dit que : « C’est ainsi que les maris doivent aimer leurs