Le Mariage
Open Panel

MARCHER AU PAS DE SON CONJOINT : PARASITE SUR LA LIGNE

 

 

 

Combien il est affligeant de constater que des couples chrétiens font naufrage alors qu'un des conjoints semblait donner l'image d'un serviteur ou d'une servante engagée.

 

 

 

C'est là une triste réalité qui vient gâcher, et bien plus encore, le témoignage que nous avons à rendre premièrement par le biais de notre famille. En tant que disciples de Christ, celle-ci doit être notre priorité, car de ce que nous y vivons tout le reste en dépend.

 

 

 

Trop souvent, il y a la tentation pour le conjoint plus engagé dans l'œuvre de Dieu de se faire une raison au fait que l'autre ne paraît avoir la même vision des choses, le même zèle. Aussi, après avoir attendu un moment, il se met en route en distançant de plus en plus celui ou celle que Dieu lui a donné.

 

 

 

Au fil du temps, l'allure peut même s'accélérer comme une fuite en avant que l'on justifie en disant que c'est pour le Seigneur que l'on fait ces choses, qu'il faut ne pas avoir peur d'aimer plus Dieu que son époux ou son épouse. N'y a-t-il pas alors le risque d'irriter son conjoint et d'arriver à l'irrémédiable de part et d'autre?

 

 

 

On se trouvera alors toutes sortes d'excuses, mais aucune ne tiendra devant Dieu qui nous demande de prendre premièrement soin de notre famille (1 Timothée 5:8). A quoi sert d'ouvrir son cœur aux autres si c'est pour le fermer à son conjoint?

 

 

 

Que faire alors, s'il ne marche pas à la même allure? L'aimer toujours plus, c'est la première marche qui conduit à gravir les sommets ensemble.

 

 

Ensuite prier, attendre avec patience et confiance que Dieu lui donne la même impulsion, en prenant soin de ne pas lui mettre trop de pression, sans essayer de le culpabiliser à tout prix, attendre encore et... ne pas laisser tomber en se disant que c'est peine perdue de persévérer dans cette attitude.

 

 

 

Hans Égède, premier missionnaire parti pour le Groenland, dut attendre bien des années pour que son épouse lui donne non seulement le feu vert, mais aussi pour qu'elle soit pleinement persuadée et engagée à son côté dans cette mission. A deux, ils purent s'aimer, s'épauler et œuvrer pour l'avancement du royaume de Dieu.

 

 

 

Jacob, au-delà de son caractère rusé, avait compris qu'il ne fallait pas presser trop les enfants et les bêtes délicates du troupeau de peur qu'ils ne puissent pas suivre et ne se perdent (Genèse 33:12-14).

 

 

 

C'est là un principe valable pour notre conjoint, pour nos enfants, pour nos frères et sœurs dans la foi qui ne sont pas encore arrivés à la compréhension et au zèle que Dieu nous a accordé par pure grâce.

 

 

PARASITE SUR LA LIGNE

 

 

 

On n'entend pas bien... puis, plus rien... et enfin, très fort!

 

 

 

Il y a trop d'interférences sur la ligne « mari-épouse », trop de sons parasites qui viennent brouiller la communication.

 

 

Une des causes est, notamment, que l'on ne ferme pas son cœur et son esprit aux discours de ce monde. En effet, ce dernier n'arrête pas d'émettre des messages trompeurs, parfois subtils, pernicieux, et ce sur toute les sortes de longueurs d'onde possibles.

 

 

 

L'ennemi de nos couples ne ménage pas ses efforts pour brouiller notre relation de couple et celle que nous devons avoir avec le Seigneur Jésus.

 

 

Ainsi, il peut arriver, hélas, que les paroles du mari et de l'épouse s'annulent, perdent leur impact, plutôt qu'elles ne se confortent, parce que l'un ou l'autre s'est laissé influencer par les modes de pensées de nos sociétés éloignées de Dieu. Prenons l'exemple d'une chaîne hi-fi qui diffuse en stéréo.

 

 

 Si l'on inverse le branchement d'un des deux haut-parleurs, comme on peut subitement ou progressivement changer d'avis sur le bien fondé des principes de la Bible, il y aura des endroits, dans la pièce, où le son s'annulera comme s'il avait disparu

 

 

 Dans ce cas, on n'entend plus rien parce qu'il y a contradiction entre les deux conjoints. Ce qui provient de ce monde annule ce qui vient de Dieu!

 

 

Faisons donc attention à fermer nos maisons et nos cœurs à ce qui peut modifier notre perception et notre appréciation des choses. Il n'est pas bon de tout entendre, de tout voir, de laisser parvenir jusque dans notre foyer toutes ces influences néfastes; sans forcément se couper de tout, ce que le Seigneur ne demande pas.

 

 

Mais comme nous ferions attention à ne pas laisser entrer de mauvaises personnes dans nos murs, appliquons-nous à être aussi vigilants pour nos esprits et nos foyers. Sans quoi, le son pourrait revenir... mais bien différent de ce qu'il était au départ; parce que les deux conjoints se seraient mis au diapason de ceux qui vivent sans Dieu.

 

 

 

 Que notre couple ne devienne pas comme ceux que l'on peut voir ou entendre sur nos écrans, ou même dans notre voisinage, bavardant mais sans véritable communication, tape à l'œil mais sans vraie intimité, faussement ouvert mais si fragile... et si bruyant!

 

Que ton cœur n'envie point les pécheurs...

Proverbes 23:17