La Bible
Open Panel

LES SOMMAIRES DE LA BIBLE 11

 

PASTEUR ROGER COPIN

 

42- SOMMAIRE DE LA REDEMPTION : dans l'Exode.

  1. Exode 14730-31 "L'Eternel délivra..."

"Or, c'est par lui que vous êtes en Jésus-Christ, lequel, de par Dieu, a été fait pour nous sagesse, justice et sanctification et rédemption, afin, comme il est écrit, que celui qui se glorifie se glorifie dans le Seigneur." 1 Corinthiens 1/30-31

L'Exode est le livre de la rédemption, et il enseigne ce qui suit :

  1. a) Elle est entièrement et uniquement l'œuvre de DIEU (Exode 3/7-8) :

"J'ai vu... J'ai entendu... Je connais... Je suis descendu pour le délivrer"

Jean 3/16 : "Dieu à tant aimé le monde..."

  1. b) Elle s'opère par le moyen d'une personne : Exode 3/1-22 : Moïse choisi comme libérateur ;

Jean 3/16-17 : Jésus choisi comme Libérateur... "que le monde soit sauvé par lui".

  1. c) La base de la rédemption, c'est le sang (Exode 12/13, 23, 27) ; (1 Pierre 1/18-19 "par le sang précieux de Christ").
  2. d) Elle s'opère avec puissance (Exode 6/6 ; 13/14).

(Romains 8/2 : affranchi du péché par la loi de l'esprit de vie.)

Le sang rachète le croyant de la culpabilité et du châtiment, tandis que l'Esprit affranchit de la domination du péché.

  1. Esaïe 59/20 : "Un rédempteur promis" : "Un rédempteur viendra pour Sion, pour ceux de Jacob qui se convertiront de leurs péchés, dit l'Eternel."

En Hébreu, le mot "rédempteur" se dit "Goël", il est traduit par différents mots dans notre langue : garant, vengeur, rédempteur. Ce mot se retrouve souvent dans le livre de Ruth : c'est le parent qui a droit de rachat.

  1. a) La rédemption existe en fait à l'égard des personnes et des choses : Lévitique 25/25 ; 25/48 ; Galates 4/5 ; Ephésiens : 1/7 : "rédemption", 1/1 : "héritiers", 1/14 "rédemption".
  2. b) Le rédempteur doit être un parent : Lévitique 25/47-49 ; Ruth 3/12 ; Galates 4/4 : "son Fils, né d'une femme" comme nous.

Hébreux 2/14-15 : Jésus a participé au sang et à la chair".

  1. c) Le rédempteur doit être capable de racheter (droit et puissance d'acheter : Ruth 4/4-6 : "je ne puis par racheter, etc.."

Jérémie 50/34 "leur vengeur" mettre plutôt "leur garant". Celui qui a le puissance de les racheter.

Jean 10/11-18 : "J'ai le pouvoir de donner ma vie, et j'ai le pouvoir de la reprendre" : possibilité et puissance de rachat.

  1. d) La rédemption est effectuée par le garant rédempteur en payant intégralement la juste dette. Lévitique 25/27 ; 1 Pierre 1/18-19 ; Galates 3/13-

COMPLEMENT :         Exode 14/30-31 : délivré, racheté avec puissance.

Romains 3/24 : racheté par Christ.

Texte central : Esaîe 59/20 : "Un libérateur viendra".

  1. 3. Rédemption signifie "délivrer en payant le prix de la rançon à la loi divine

(et non pas à Satan).

Trois mots en grec pour désigner la rédemption :

  1. a) "Agorazô" signifie littéralement : acheté au marché d'esclave.

Ceux qui sont vendus au péché, et qui sont aussi sous la condamnation de la mort (Ezéchiel 18/4). L'âme appartient à DIEU, mais elle se vend au péché ; c'est à la justice de DIEU qu'elle doit payer le prix de la vente, et le prix est : la mort. Jean 3/18-19.

 Et le jugement de DIEU, c'est que les hommes ont "préféré" les ténèbres quand DIEU leur a offert la lumière. (C'est à DIEU qu'il faut rembourser le prix de sa dépense.) DIEU a donné, l'homme a refusé que DIEU paie le prix du don.

Romains 3/19-20 "nul ne sera justifié devant Dieu..." Galates 3/10-11.

Le prix du. rachat, c'est le sang rédempteur ; le sang est accepté en substitution : Galates 3/13 ; 2 Corinthiens 5/21 ; Matthieu 20/28 : "Le Fils de l'homme est venu, pour...donner sa vie comme la rançon de plusieurs."  Marc 10/45 ; 1 Timothée 2/5

  1. b) "Lutroô", qui signifie "être libéré par un prix payé". Exode 14/30 : "délivra..." Romains 8/2-3 ; Vl6 "héritiers par l'a foi" et non par les œuvres. Héritiers parce qu'un autre a payé.
  2. c) Ex-agorazo" qui signifie "acheté en dehors du marché". Cela implique l'idée que les rachetés ne seront plus jamais exposés à être vendus de nouveau (Esaîe 59/20 ; Romains 1/16 : "l'Evangile est une puissance de Dieu pour le salut") puissance qui les maintient libres (Galates 3/13 ) -

43 - PERFECTION DE LA PERSONNE DU REDEMPTEUR   Actes 1/11, 1 Pierre 2/7.

  1. POUR LA SUBSTITUTION
  2. a) Il fallait que le Sauveur soit un homme : Calâtes 4/4 : "né d'une femme" ;

Romains 8/3-4 : "dans une chair semblable à celle du péché", et non, comme certains l'ont traduit "chair de péché semblable à la nôtre." Jésus-Christ n'avait pas de péché (Philippiens 2/7-8).

  1. b) Il fallait que son sacrifice soit volontaire (pour avoir de la valeur) : Jean 10/18 : "Personne ne m'ôte la vie, mais je la donne de moi-même"
  2. POUR L'EXPIATION
  3. a) Il fallait un homme sans péché (Jean 8/46 ; 2 Corinthiens 5/21).
  4. b) Il fallait qu'il soit juste (qu'il ait pleinement satisfait à la loi): Esaîe 53/11 ; Galates 3/13 II a accompli la loi pour nous, "étant devenu malédiction pour nous" ; 1 Pierre 2/22.
  5. c) Il fallait qu'il soit innocent (le mal ne l'a pas effleuré) Hébreux 7/26.
  6. d) Il fallait un don total : Jean 19/30 "Tout est accompli". Lit. "C'est fini"
  7. e) Il fallait que le don soit agréé de DIEU (Romains 4/25). DIEU l'a ressuscité des morts, et c'est à cause de sa résurrection que nous sommes justifiés.
  8. POUR LA REDEMPTION

Il fallait un DIEU (si pour la substitution il fallait un homme, pour la rédemption, il fallait un rédempteur divin) : Jean 8/58 : "Avant qu'Abraham fût, je suis." "Je suis" éternel, c'est DIEU.

LA PR0PITIATI0N

C'est un sacrifice qui a pour base "la foi" et "le sang".

Texte central : Romains 3/25 : "C'est LUI que Dieu a destiné, par son sang, à être, pour ceux qui croiraient, victime propitiatoire."

1 Jean 2/2 et 1 Jean 4/10 : lire "une victime propitiatoire".

Hébreux 9/5 : le propitiatoire, c'était le couvercle de l'arche de l'alliance. Il était aspergé avec le sang de l'expiation. Lévitique 16/14. Dans l'arche se trouvaient les 'rouleaux de la loi ; c'était donc le lieu de jugement. L'aspersion sur le propitiatoire (ou couvercle de l'arche), était un signe que la sentence de la loi était enlevée.

Le lieu du jugement devient donc, avec le sang, le lieu de la grâce. La croix est également le lieu du jugement (Jésus-Christ fut fait malédiction pour nous), et aussi le lieu de la grâce (par le sang, la sentence de la loi est enlevée pour nous ).

Hébreux 9/11-14 : Christ est entré avec son propre sang dans le véritable tabernacle pour purifier notre conscience des œuvres mortes.

Hébreux 4/14-16 : Grand souverain sacrificateur qui a traversé les cieux...(avec son sang) Approchons-nous donc avec assurance...(avec foi).

LE PROPITIATOIRE

C'est le lieu de communion du grand sacrificateur avec DIEU. Exode 25/21-22 : "C'est là que je me rencontrerai avec toi."

CHRIST est le Propitiatoire aspergé par son propre sang. Il est le Sacrifice, le Sacrifié,, le Sacrificateur. Il est le Don de DIEU aux hommes, et il est le Don des hommes à DIEU. Il est le Lieu de communion avec DIEU.

Sous le propitiatoire se trouve la loi (qui condamne), et sur le propitiatoire, se trouve le sang (qui dégage de la condamnation). DIEU a donc prévu la croix de tout temps, et l'homme est justifié par la foi en JESUS. (Romains 5/13-17 : depuis Adam jusqu'à CHRIST, les croyants ont été justifiés par la foi en un type en attendant la réalité). Exode 29/33. Le symbole de la propitiation se trouve là. Il fallait manger ce qui avait servi d'expiation, comme nous avons à manger ce qui servit d'expiation. Il n'y a aucune pensée de vengeance dans la propitiation.

Le propitiatoire était l'ombre des choses à venir, "car il est impossible que le sang des taureaux et des boucs ôte les péchés." (Hébreux 10/4). Le sacrifice, sous l'ancienne alliance devait être accompagné de la confession des péchés : après le sacrifice DIEU couvrait, c'est la propitiation, "passer au-dessus". Le péché a été couvert ainsi par anticipation au sacrifice de CHRIST (Hébreux 9/15-26 "Il a paru une seule fois pour abolir le péché par son sacrifice.")

LA JUSTIFICATION

Texte central : Romains 3/28 : "L'homme est justifié par la foi, sans les oeuvres de la loi." Un seul mot pour désigner "justice" et "justification" (1 Corinthiens 1/30 "Dikaios").

JESUS-CHRIST est juste (Il peut justifier).

JESUS-CHRIST est justice à l'égard de DIEU. JESUS-CHRIST est justification à l'égard des hommes.

La justification a son origine dans la "grâce" (Romains 3/24 ; Tite 3/4). C'est à cause de la justification que nous sommes rachetés, car la justification peut satisfaire à la loi (Romains 5/9).

La justification ne s'opère pas par les oeuvres (Romains 3/28-30, 4/5, 5/1 ; Galates 2/16 , 3/8, 24).

La justification est un acte judiciaire par lequel DIEU déclare que l'homme est justifié (Romains 8/33-34) "C'est Dieu qui justifie !"

LA RECONCILIATION

Texte central : Colossiens 1/21.

Dans l'original, le mot "réconciliation" contient la pensée d'un complet changement de l'homme envers DIEU.

Romains 5/10 : c'est nous qui avons été réconciliés avec DIEU, c'est donc de nous que doit venir le complet changement ; DIEU ne change pas.

Romains 11/15 : si leur mal a produit notre bien, leur bien produira notre mieux.

La mort de CHRIST, le rejet des Juifs : notre réconciliation.

La vie de CHRIST, la réintégration des Juifs : notre salut, la vie.

1 Corinthiens 7/11 (réconciliation : complet changement de l'un à l'égard de l'autre) 2 Corinthiens 5/18-19.

La propitiation, c'est la part de DIEU (Il couvre nos péchés).

La justification, c'est la part de DIEU (nous sommes considérés comme justes, c'est-à-dire comme ayant accompli la loi).

La réconciliation, c'est la part de l'homme (il change complètement de vie, de sentiments, de pensées à l'égard de DIEU).

Tout cela s'expérimente dans la vie du croyant. Sa paix prouve sa réconciliation, c'est l'orientation nouvelle, son changement de vie.

PERFECTION DU SACRIFICE DE CHRIST

Pourquoi son sacrifice nous sauve-t-il ? Tant d'autres se sont sacrifiés pour de bonnes causes, et leur sacrifice n'a aucune valeur pour le salut des autres !

  1. Le sacrifice de JESUS-CHRIST est "pénal", c'est-à-dire qu'il a porté la peine du péché (Esaïe 53/6 ; Romains 8/3 ; 2 Corinthiens 5/21 ; Galates 3/13).
  2. Le sacrifice de JESUS-CHRIST est "substitutif", Il a accepté à notre place (Lévitique 1/4) - poser la main sur la tête de l'animal en signe de substitution. Il était tué à la place de celui qui l'offrait- (Esaîe 53/5-6 ; 2 Corinthiens 5/21 ; 1 Pierre 2/24).

3- Le sacrifice de JESUS-CHRIST est "volontaire", c'est ce qui lui donne toute sa valeur (Genèse 22/9 : Isaac était adulte, il dût donc consentir au sacrifice). Jean 10/12 ; Galates 1/4 ; Matthieu 26/53 ; Ephésiens 5/2 ; Tite 2/14 ; 1 Jean 3/16.

  1. Le sacrifice de JESUS-CHRIST est "rédempteur", il a la puissance de rachat (Galates 3/13 ; 1 Corinthiens 6/20 ; Ephésiens 1/7 ; Hébreux 9/12 ; 1 Pierre 1/18-19 5 Romains 3/24 ; 1 Corinthiens 1/30 ; Colossiens 1/14).
  2. Le sacrifice de JESUS-CHRIST est "propitiatoire" ou "expiatoire", il couvre (Exode 12 ; Romains 3/25 ; 1 Jean 2/2, 4/10).
  3. Le sacrifice de .JESUS-CHRIST est "réconciliateur", moyen de réconcilier les hommes avec DIEU, et non DIEU avec, les hommes. (2 Corinthiens 5/18-19 ; Colossiens 1/21-22).
  4. Le sacrifice de JESUS-CHRIST est "efficace", c'est l'exercice de la puissance ; non seulement il peut sauver, mais il sauve. (Romains 5/9-10 ; Hébreux 9/11-12, 10/10-17).
  5. Le sacrifice de JESUS-CHRIST est "révélateur", il révèle l'amour et la grâce de DIEU (Jean 3/16 ; 1 Jean 4/9-10).

Résultats résumés de la rédemption :

  1. Délivrance de la condamnation (Romains 8/1).
  2. Délivrance de l'esclavage du péché (Romains 6/14 ; 2 Corinthiens 2/14).
  3. Sécurité parfaite (Jean 10/26, 8/36 "réellement libre").
  4. Le rachat s'étend aussi au corps physique (Romains 8/23)

Résumé sur la justification

La justification, c'est d'être considéré comme juste par le pardon. Il n'en est pas moins vrai que pour l'homme il est toujours coupable.

Romains 8/33 1 Jean 1/9 Romains 3/24 Romains 5/9 Tites 3/7 Romains 5/1 Jean 3/16 Actes 13/39

"C'est Dieu qui justifie". "Il est fidèle et juste pour nous pardonner". "Ils sont gratuitement justifiés par sa grâce". "Nous sommes "justifiés par son sang".

"Justifiés par sa grâce nous devenons en espérance héritiers..." "Justifiés par la foi".

"Que quiconque croit ne périsse pas" (justification universelle)

"Quiconque croit est justifié."

Autre résumé de la rédemption : "racheté par Christ".

Romains 5/8 "Il est mort pour nous".

Galates 3/13 "Il a été fait malédiction pour nous".

Tite 2/14 "Il s'est donné "pour nous", afin de nous racheter..."

Apocalypse 5/9 "Tu a racheté pour Dieu, par ton sang des hommes..."

Ephésiens 1/7  "En lui nous avons la rédemption par son sang..."

Jean 10/28 "Mes brebis ne périront jamais".

Hébreux 9/12  "Une rédemption éternelle"...

Résumé de l'adoption :

Dans l'adoption, nous sommes considérés comme "fils".

Ephésiens 1/4-5 : "...prédestinés à être ses enfants d'adoption" par JESUS-CHRIST.

Galates 3/26 : "vous êtes tous fils de Dieu" (attention à 1'universalisme, doctrine pernicieuse qui tient ce raisonnement : DIEU nous a créés, donc sommes ses créatures, donc nous sommes ses enfants, donc nous sommes ses héritiers, donc nous ne pouvons être perdus à cause de l'amour de DIEU... faux raisonnement, fausse déduction).

Galates 3/26 : "Fils de Dieu... par la foi en Jésus-Christ"

Gal. 4/6-7 :  "Dieu a envoyé dans nos coeurs l'Esprit de son Fils, lequel crie : Abba ! c'est-à-dire Père... ainsi tu n'es plus esclave, mais fils"

Romains 8/17 : "Nous sommes "enfants" de Dieu, donc héritiers, cohéritiers de Christ"

Ephésiens 1/11: "En Christ nous sommes devenus héritiers".

Hébreux 9/15 : "Ceux qui ont été appelés reçoivent l'héritage", partage des enfants.

Romains 8/16 : "L'Esprit rend témoignage à notre esprit que nous sommes enfants de Dieu", (témoignage intérieur - certitude de l'esprit).

Résumé de la sanctification :

la sanctification, c'est être considéré comme pur, saint ; c'est être mis à part.

Conversion = sanctification commencée ; Sanctification = conversion poursuivie.

Galates 3/27 : "Vous avez revêtu Christ".

1 Corinthiens 1/2 : "Sanctifiés EN Jésus-Christ".

Romains 15/16 : "Sanctifiés PAR l'Esprit Saint"

Ephésiens 1/4: "Elus POUR être saints"

2 Timothée 2/21 : "Il sera sanctifié, propre à toute bonne oeuvre". - Pour le service.

Résumé de 1 'élection :

Ce mot signifie "choisi" Esaîe 44/2 "Ne crains rien mon Israël que j'ai choisi".

  1. L'élection est en accord avec la pré connaissance de DIEU (1 Pierre 1/2 ; Ephésiens 1/4 : Dieu nous a élus".
  2. C'est indépendant de tout mérite humain (Romains 9/11, 11/5-6).
  3. L'élection procède de la volonté divine (Jean 15/16 "C'est moi qui vous ai choisis).
  4. C'est donc un acte de la grâce de DIEU : Jean 15/19 : "Je vous ai choisis du milieu du monde."
  5. C'est un acte de la grâce de DIEU pour le témoignage (Luc 6/13 ; Actes 9/15 : "choisi pour porter mon nom devant les nations..." ; 1 Corinthiens 1/27-28.
  6. Préscience : 1 Pierre 1/20.

Résumé sur la repentance :

Dans l'original, ce mot signifie : changement de pensée, de volonté, de désir, d'orientation... Le mot repentance est employé dans les Ecritures pour désigner un véritable changement.

  1. A l'égard de DIEU ;
  2. A 1'égard de soi-même ;

3- A l'égard du péché.

En principe, la repentance doit être précédée de la honte et de la tristesse. 2 Corinthiens 7/8-11 ; Matthieu 21/28-29 (il y a un véritable changement de la part du fils.)

La foi implique un changement semblable (Hébreux 10/38-39 "Nous ne sommes pas de ceux qui se retirent"... donc de ceux qui restent).

Dans les passages suivants, il faut traduire "regret" et non repentance. Matthieu 21/29, 27/3 ; Romains 11/29 ; Hébreux 7/21 ; 2 Corinthiens 7/8-10 Une repentance dont on n'a pas de. "regret" (gr. amétameleton) -Regret et non repentance la 2ème fois (gr. Metanoian)-Ce sont les actes qui permettent de donner au mot son sens réel.

Résumé de la prédestination : Ephésiens 1/11.

Il ne faut pas entendre par "prédestination" des événements fixés irrévocablement à l'avance par DIEU. Nous ne pouvons pas croire au "fatalisme".

  1. C'est une doctrine immorale qui supprime la responsabilité et qui annule la conscience. Romains 14/12 ; Galates 6/5).
  2. La prédestination entrevue dans le sens de la fatalité serait la négation de la personnalité (Genèse 1/27 "créé à l'image de Dieu"), faculté de choisir.
  3. 'Le fatalisme n'a point de base ni dans la raison, ni dans la révélation. Les végétaux et les animaux sont soumis à l'espèce, chez l'homme, on distingue la personnalité.
  4. La prédestination, dans le sens de la fatalité, serait une erreur grave : des hommes destinés à être criminels !!! ce serait une insulte à DIEU (Jacques 1/17). La prédestination, c'est la destination initiale.

A quoi DIEU a-t-il prédestiné les hommes ?.

I Thessaloniciens 5/9 : "A l'acquisition du salut"

Ephésiens 1/4-5 : "A être ses enfants".

Le grand point de la prédestination : 1 Timothée 2/3 : "Dieu veut que tous les hommes soient sauvés."

Ceux qui répondent à la prédestination, Romains 8/30 "pas de déception", en fin de compte, "la glorification".

Un homme peut manquer sa prédestination, sinon, DIEU n'aurait pas dit aux hommes de choisir. Deutéronome 30/19-20 ; Josué 24/15- On ne trouverait pas le mot "QUICONQUE" dans Jean 3/l6 ; on ne trouverait pas non plus "croire" et "ne pas croire" dans Marc 16/15-16 ; le "SI" de Jean 3/3 ; le "IL FAUT" de Jean 3/14 ; le "SI" de Jean 8/24.

II y a cependant une apparence de prédestination dans le mal. JDUAS avait été annoncé. Psaume 41/10 ; Zacharie 11/12.

Judas aurait-il pu être sauvé ? Oui, s'il s'était repenti, et s'il avait cru en JESUS.

JESUS aurait-Il pu pécher ? Oui, il aurait pu, Il a partagé notre faiblesse. Mais Il a été vainqueur parce qu'il savait, ce que nous savons, que le but à atteindre était GRAND (Hébreux 12/2 "En vue de...)

Mais il a fait ce que nous ne pouvons pas faire. Il a lutté pour se maintenir ainsi (Hébreux 5/7-8).

S'il avait été intouchable par le péché, Il n'aurait pas eu besoin de lutter tant. "Il a appris, bien qu'il fut Fils, l'obéissance par les choses qu'il a souffertes". (S'il a appris l'obéissance, c'est qu'il y avait tentation de désobéissance, ou de péché).

Il n'aurait pas pu pécher, parce qu'il était plus fort que le péché, mais le combat n'en restait pas moins intense et pas moins humain. Il n'a pas lutté comme un "Dieu", mais II a lutté comme un homme, se réclamant de DIEU avec "cris et larmes" (Hébreux 5/7).

Pour ce qui est de Judas, notons que DIEU n'emploie jamais les hommes à leur insu. Judas ne s'est point repenti (Matthieu 27/3)- Il a regretté, alors il n'a pas été sauvé. Il s'est confessé aux hommes et non à DIEU.

La prédestination, comme la grâce, est conditionnelle. Nous sommes sauvés à condition de ...

Conclusion :

Prédestination de JESUS : 1 Pierre 1/20

Prédestination de l'homme : 1 Timothée 2/3

Prédestination de l'Eglise: 2 Timothée 1/9.