La Bible
Open Panel

LES SOMMAIRES DE LA BIBLE 09

 

PASTEUR ROGER COPIN

 

39 - SOMMAIRE SUR LE SAINT-ESPRIT DANS L'ANCIEN TESTAMENT - Zacharie 12/10

"Alors je répandrai sur la maison de David et sur les habitants de Jérusalem un esprit de grâce et de supplication, et ils tourneront les regards vers moi, celui qu'ils ont percé."

OEUVRES ET ATTRIBUTS PU SAINT-ESPRIT :

  1. 1. Omnipotent, participe à la création : Genèse 1/2 ; Job 26/13 (souffle), Job 33/4 (souffle), Psaume 104/30.
  2. Omniprésent : Psaume 139/7
  3. En rapport avec les hommes : Genèse 6/3 ; Job 32/8 ; Exode 28/3, 31/3 ; Juges 14/6, 14/19, 3/10, 6/34, 11/29 ; Nombres 11/25 ; 2 Samuel 23/2 ; Psaume 51/12 Joël 2/28 ; Michée 3/8 ; Zacharie 4/6.
  4. Il est Saint : Psaume 51/13 (ton Esprit de sainteté). Esaïe 63/10-11 (lire "ton Esprit de sainteté") ; Psaume 143/10.
  5. Il est juste (Esaïe 4/4 : souffle : esprit).
  6. Esprit de grâce : Zacharie 12/10.

Différents attributs : Esaïe 11/2 : "L'Esprit de l'Eternel reposera sur lui : Esprit de sagesse et d'intelligence, Esprit de conseil et de force, Esprit de connaissance et de crainte de l'Eternel."

Dans l'Ancien Testament, l'Esprit agit en pleine souveraineté sur des hommes et même sur des animaux. Dans le Nouveau Testament, il est l'hôte des croyants.

S'il est vrai que le Saint-Esprit n'occupe pas dans l'Ancien Testament la même place prépondérante que dans le Nouveau, l'Ancienne Alliance comprend cependant en germe tout ce que l'on retrouvera dans la Nouvelle.

Dans l'histoire de la révélation, chacune des trois Personnes divines va successivement jouer un rôle de premier plan :

- Le Père sera la source première de la révélation dans l'Ancienne Alliance ;

- Le Fils en sera le centre pendant sa vie terrestre ;

- Après la Pentecôte, ce rôle sera tenu par le Saint-Esprit.

Ainsi, dans l'Ancien Testament, le Saint-Esprit est à l'arrière plan et n'intervient que comme l'instrument qui va exécuter la Parole annoncée par le Père.

C'est ainsi que dans le récit de la création, nous trouvons le schéma général qui va se répéter dans toute la révélation de l'Ancienne Alliance.

La création est le résultat de la volonté souveraine du Père agissant par sa Parole, l'Esprit qui se meut sur les eaux étant l'agent exécuteur de la Parole, donnant à la Parole son efficacité créatrice (Job 26/13).

L'idéal de l'Ancien Testament est celui de DIEU marchant Lui-même au milieu de son peuple, agissant par sa "Présence" (schenna) -Exode 33/14-, parlant directement à son peuple, se révélant par les théophanies.

Dans la Nouvelle Alliance, au contraire, c'est l'Esprit qui va manifester la présence de DIEU.

Dans l'Ancien Testament, l'Esprit n'intervient que comme intermédiaire entre DIEU et l'homme pour lui permettre de recevoir la Parole de la révélation divine. Pour cela, l'homme de DIEU doit être rempli de l'Esprit. C'est pourquoi ce dernier est désigné par les termes d'Esprit de sagesse et de connaissance (Ephésiens 1/17) car il permet à celui qui l'a reçu de discerner la pensée de DIEU.

Ainsi Joseph, le fils de Jacob, qui a en lui "l'Esprit de DIEU" est capable de connaître la volonté de DIEU révélée au travers des songes inintelligibles pour ceux qui en sont dépourvus. Après lui, Daniel sera revêtu du même pouvoir surnaturel.

Mais c'est Moïse qui incarnera l'idéal vétérotestamentaire de "l'homme de l'Esprit". Il ouvre la lignée des grands prophètes envoyés.

La venue de l'Esprit en lui est le résultat d'une rencontre avec DIEU (dans le buisson ardent). L'Esprit n'est pas le premier, c'est la Parole. Mais la puissance de Moïse pour faire des miracles ne vient pas de la présence de l'Esprit en lui, mais de ce qu'il agit sur la Parole de DIEU.

Elle lui est communiquée directement : "L'Eternel parlait avec Moïse face à face, comme un homme parle à son ami" (Exode 33/11), à l'encontre de ceux qui lui succéderont et auxquels DIEU var parler dans "une vision" (Nombres 12/6-8).

En cela, Moïse est l'image et la préfiguration du Messie (Deutéronome 18/15).

La "vision" (Heb Hazon), dans laquelle DIEU se révèle aux grands prophètes envoyés, c'est la révélation de la Parole de DIEU, au prophète, qui tient la place de la théophanie avec Moïse.

 Le prophète regarde et entend la voix de DIEU ou d'un ange qui lui explique la vision, il s'en imprègne tout en demeurant passif, et comme résultat de ce contact avec DIEU, l'Esprit vient en lui ; et, dans un deuxième temps Il va permettre au prophète de transmettre au peuple le message qu'il a reçu dans la révélation. L'Esprit inspirera le discours du prophète l'amenant à transmettre les oracles de DIEU comme DIEU veut que cet oracle soit transmis et prononcé (Michée 3/8).

L'Esprit apparaît aussi comme l'agent qui prépare l'homme de DIEU à une tâche particulière. Ainsi les 70 anciens reçoivent l'Esprit pour être capables de seconder Moïse dans sa tâche (Nombres 11/24-30).

De même que les "fils des prophètes" qui sont autour de Samuel (1 Samuel 10/5-6) Saül sera revêtu de l'Esprit à leur contact pour être préparé à sa tâche de roi (charismatique).

De même que Betsaleel est revêtu de l'Esprit pour être rendu capable de construire le Tabernacle (Exode 31/3)

Nombres 24/2 nous montre Balaam, qui jusqu'alors a eu besoin de techniques magiques pour deviner l'avenir du peuple d'Israël, visité par l'Esprit, et donc rendu capable de discerner le plan de DIEU sans l'aide de ces techniques qu'il a employées auparavant.

Cette préparation spirituelle est accordée aux prophètes, aux rois, aux juges, aux anciens et aux Naziréens.

L'Esprit de DIEU peut être répandu indirectement sur quelqu'un qui vient en contact avec un homme rempli du Saint-Esprit et cela de façon momentanée. Ainsi. Saül déchu et privé de l'Esprit Saint, au contact de Samuel, homme de l'Esprit, se mettra à prophétiser, saisi à nouveau par l'Esprit qui repose sur Samuel (1 Samuel 19/20). Ce sera la caractéristique des "fils des prophètes" de vivre de l'Esprit qui repose sur Elie et sur Elisée.

L'Esprit de DIEU agit aussi dans l'inspiration poétique et musicale qui caractérise certains passages prophétiques (Exode 15 : le cantique de la mer Rouge) (le cantique de Décora -Juges 5~) (1 Chroniques 25/1).

Mais l'idéal des prophètes, c'est que le privilège de l'onction prophétique soit accordé à tout le peuple (Esaïe 44/3, Ezéchie.1 39/29 ; Aggée 2/5) chose qui se produira aux "Jours du Messie (Esaïe 32/15, 34/16), au travers de la Personne du Messie, homme de l'Esprit par excellence (Esaïe 42/4-9).

Cet Esprit que le Messie aura reçu sera répandu par lui sur tout Israël qui sera alors selon le vœu de Moïse tout entier composé de prophètes (Esaïe 59/21, Joël 2/28), et l'on sait comment cette prophétie s'accomplira le jour de 1e Pentecôte, charnière entre l'Ancienne et la Nouvelle Alliance (Joël 2/28).

Cet Esprit sera un Esprit nouveau dans ce sens qu'il agira dès lors différemment ; c'est-à-dire de sa propre initiative, parlant, inspirant, conduisant, etc.,.

Ainsi, dans l'Ancien Testament, la vision de l'œuvre de l'Esprit n'apparaît pas encore pleinement, et cette Personne divine reste à l'arrière plan comme instrument de DIEU. Il n'apparaît pas encore comme une personne libre et indépendante, en outre, il n'est donné qu'à quelques hommes privilégiés et non à tous comme ce sera le cas après la Pentecôte.

Il est attaché à l'homme qui l'a reçu, qui peut, dans une certaine mesure, en faire bénéficier ceux qui l'entourent, mais n'est pas encore donné comme guide et consolateur, car Jésus n'est pas encore venu.

Mais la venue de Jésus va changer tout cela, donnant à l'œuvre de l'Esprit une nouvelle dimension qui sera universelle. Dès lors, tout le peuple de DIEU peut-être au bénéfice de l'effusion de l'Esprit.

Dans l'Ancien Testament, malgré ces limitations, nous avons en germe toutes les manifestations du Saint-Esprit qui se produiront sur une grande échelle après la Pentecôte au travers de tous les dons du Saint-Esprit et des ministères, cor nous avons affaire au même Esprit dont l'œuvre peut maintenant être manifestée dans toute sa puissance et son efficacité pour ceux qui désirent humblement le recevoir.

40 - SOMMAIRE DU SAINT-ESPRIT (Actes 2/4)

  1. Le SAINT-ESPRIT est révélé comme étant une Personne divine. L'Ecriture le déclare expressément dans certains textes (ex. : Jn 14/16-17, 26 ; 15/26 : 16/7-15 ; CP- Mt 28/19), et le laisse sous-entendre partout ailleurs.
  2. Le SAINT-ESPRIT est révélé progressivement ;
  3. a) dans l'A.T., le SAINT-ESPRIT vient sur l'homme qu'il choisit, apparemment sans exiger de lui des conditions particulières (voir Za, 12/10)
  4. b) pendant Sa vie, CHRIST enseigna à Ses disciples qu'ils pouvaient recevoir 1'ESPRIT en Le demandant au Père (Luc 11/13) ;
  5. c) à la fin de Son ministère, CHRIST promit de prier le Père pour que le Consolateur vienne ''demeurer éternellement avec vous" (Jean 14/16-17) ;
  6. d) le soir de Sa résurrection, CHRIST se présenta à Ses disciples dans la chambre haute et souffla sur eux, en disant : "Recevez le Saint-Esprit"(Jean 20/22) ; cependant Il leur ordonna d'attendre d'être revêtus du SAINT-ESPRIT avant de commencer leur ministère (Luc 24/49 ; Actes 1/5) ;
  7. e) le jour de la Pentecôte, 1'ESPRIT descendit sur l'ensemble des croyants (Actes 2/1-4) ;
  8. f) après la Pentecôte, 1'ESPRIT fut accordé à ceux qui croyaient, quelquefois par l'imposition des mains (Actes 8/17 ; 9/17) .
  9. g) lors de la conversion de Corneille, l'expérience de Pierre montre clairement que pendant notre dispensation, Juifs et païens sont normalement sauves aux mêmes conditions ; le SAINT-ESPRIT est donné sans délai à tous ceux qui remplissent la seule exigence indispensable : croire en CHRIST (Actes 10/44 ; 11/15-18).

 C'est là un fait permanent, valable pour tout le temps de l'Eglise : chaque enfant de DIEU est né du SAINT-ESPRIT (Jean 3/3-6 ; 1 Jean 5/1 ) ; la présence de l'ESPRIT en lui fait de son corps un temple (1 Co. 6/19 ; cp. Ro. 8/9-15 ; Ga. 4/6 ; 1 Jn 2/27) ; il doit, et peut être baptisé de 1’ESPRIT (1 Co. 12/12-13) qui le scelle ainsi pour DIEU (Eph. 1/13 ; 4/30 ; 1 Jean 2/20, 27).

  1. Le SAINT-ESPRIT établit une distinction entre deux expériences du croyant:
  2. a) recevoir 1'ESPRIT, ce qui est vrai pour tout enfant de DIEU ;
  3. b) être rempli de L'ESPRIT, ce qui est à la fois le privilège et le devoir de tout chrétien (cp. Ac. 2/4 et Ac. 4/29-31 ; Ep. 1/13-14 et Ep. 5/18).

Il y a un seul baptême de l'ESPRIT, mais le croyant peut être à diverses reprises revêtu de 1'ESPRIT.

  1. Le SAINT-ESPRIT est cité à propos de la conception miraculeuse du Fils de DIEU "dans le sein de la vierge Marie" (Mt. 1/18-20 ; Luc 1/35) ; en rapport avec le baptême de CHRIST (Mt. 3/16 ; Marc 1/10 ; Luc 3/22 . Jean 1/32-33), avec Son ministère itinérant (Luc 4/1-14), avec Sa résurrection (Romains 8/11), et avec le témoignage rendu à Son nom au cours de la dispensation présente (Jean 15/26 ; 16/8-11, 13-14).
  2. Le SAINT-ESPRIT forme l'Eglise (voir Mt. 16/18 ; Hé. 12/23) ; Il baptise tous les croyants en un seul corps, le corps de CHRIST (1 Co. 12/12-13 ; voir 1 Co. 1/2) ; Il communique des dons pour le service à chaque membre de ce corps (1 Co. 12/7-11, 27-30) ; Il dirige ce service (Ac. 16/6-7) et en est Lui-même la puissance (Ac. 1/8 ; 2/4 ; 1 Co. 2/4).
  3. Le SAINT-ESPRIT habite dans une communauté de chrétiens, et fait de l'ensemble de ces chrétiens un temple (1 Co. 3/16-17).
  4. Le SAINT-ESPRIT doit établir avec le croyant une relation dont le N. T. présente les trois aspects : "avec vous", "en vous", "sur vous" (Jean 14/16-17 ; 1 Co. 6/19 • Actes 1/8).
  5. a) "avec vous" indique l'approche de DIEU vers l'âme, la convainquant de péché (Jean 16/9), lui présentant CHRIST comme l'objet de sa foi (Jean 16/14 ; cp. 1 Ti. 3/16 ; Hé. 12/2), lui communiquant cette foi ( 2/8)

et lui accordant la régénération (Marc 1/8 ; Jean 1/33 ; cp- Tit.3/5 ; 1 Pierre 1/3).

  1. b) "en vous" évoque la présence de l'ESPRIT dans le corps du croyant (1 Co. 6/19) : Il lui donne la victoire sur la chair (Rom. 8/2-4 ;Ga.5/16-17) forme en lui le caractère chrétien (Ga. 5/22-23), l'aide dans sa faiblesse (Rom. 8/26), inspire ses prières (Ep. 6/18), lui donne conscience du libre accès auprès de DIEU (Ep. 2/18), rend effective la filiation du croyant devenu par adoption "enfant de DIEU" (Ga. 4/6), le purifie et le sanctifie par le moyen de l'Ecriture (Ep. 5/26 ; 2 Th. 2/13 ; 1 Pi. 1/2), l'assiste, le réconforte, et intercède pour lui (Ac. 9/31 ; Ro. 8/26) et lui révèle CHRIST (Jean 16/14).
  2. c) "sur vous". Cette expression montre la relation du SAINT-ESPRIT avec le Seigneur JESUS-CHRIST (Mt. 3/16 ; Marc 1/10 ; Luc 4/18 ; Jean 1/32-33) ; elle est employée aussi pour la vierge Marie en ce qui concerne l'incarnation et la naissance du Seigneur (Luc 1/35) ; par ailleurs, elle est utilisée en rapport avec certains disciples spécialement désignés : Siméon (Luc 2/25), la maison de Corneille (Ac. 10/44-45 ; 11/15), les disciples à Ephèse (Ac. 19/6),

 Les croyants en général (Luc 24/49 ; Ac. 1/8 ; 2/17 ; 1 Pi. 4/14). Selon les divers commentateurs, cette expression, citée aussi en Luc 4/l8, évoquerait la venue originelle et l'habitation du SAINT-ESPRIT dans le chrétien autant que l'onction promise pour un service spécial pour DIEU.

  1. LE SAINT-ESPRIT doit être pleinement respecté : les incroyants peuvent commettre à Son égard les péchés suivants : le blasphème (Mt. 12/31), la résistance (Ac. 7/51), l'outrage (outrage à 1'ESPRIT de la grâce, Hé. 10/29). Quant aux croyants, ils peuvent attrister 1'ESPRIT en tolérant le mal dans leur coeur ou leur vie (Ep. 4/30-31) ou même L'éteindre par leur désobéissance (1 Th. 5/19).

Devant l'ESPRIT, il est une seule attitude juste nous soumettre à Sa volonté dans notre vie comme dans notre service et être constamment disposés à faire disparaître ce qui L'attriste ou retient Sa puissance (Ep. 4/31)

  1. Le SAINT-ESPRIT est présenté par divers symboles dans l'Ecriture :
  2. a) l'huile (Jean 3/34 ; Hé. 1/9)
  3. b) l'eau (Jean 7/38-39) ;
  4. c) le vent (Jean 3/8 ; Actes 2/2) ;
  5. d) le feu (Actes 2/3) ;
  6. e) la colombe (Mt 3/16) ;
  7. f) le sceau (Ep. 1/13 ; 4/30) ;
  8. g) le gage (Ep. 1/14) et les arrhes (2 Co. 1/22) = gr. arrhabon.