Dons Spirituels
Open Panel

Les dons spirituels : l’interprétation des langues.

 


1 Corinthiens 12 : 7 « Or, à chacun la manifestation de l’Esprit est donnée pour l’utilité (commune). 8 En effet, à l’un est donné par l’Esprit une parole de sagesse ; à un autre, une parole de connaissance, selon le même Esprit ; 9 à un autre, la foi ; par le même Esprit ; à un autre, des charismes [dons] de guérisons, par l’unique Esprit, 10 à un autre, (le charisme) d’opérer des miracles ; à un autre, la prophétie ; à un autre, les discernements des esprits, à un autre, des sortes de langues ; à un autre, l’interprétation des langues. 11 Un seul et même Esprit opère toutes ces choses, les distribuant à chacun en particulier comme il veut ».


Introduction


L’interprétation des langues, ermhneia glwsswn, Est tout simplement la faculté spirituelle de traduire dans une langue connue ce qui a été dit dans une langue inconnue. Le parler en langues est le seul charisme qui ait reçu un autre don pour l’assister et ce charisme est l’interprétation des langues.


Définition. Interpréter, c’est expliquer, rendre clair, commenter. Quant au mot explication, il veut dire : « donner la signification d’une chose ». Autrement dit, l’interprétation des langues n’est pas toujours une traduction stricte, littérale ; car dans une traduction littérale, il est dit exactement la même chose dans une autre langue.


Toutefois, le charisme d’interprétation des langues peut être une traduction littérale, comme nous l’avons vu au travers des quelques témoignages concernant le parler en langues, où des étrangers ont été surpris d’entendre une personne exercer le don des langues dans leur propre langue et ensuite d’entendre ces paroles parfaitement traduites ; mais en règle générale, il s’agit d’une interprétation en relation avec l’esprit du message en langue.


N’oublions pas que la capacité de l’interprétation des langues vient de l’Esprit Saint. Celui qui exerce ce charisme ne comprend jamais la langue qu’il interprète, et il n’est pas de son ressort de fournir, dans sa propre langue, des termes équivalents aux paroles prononcées. Le parler en langues tout comme l’interprétation des langues sont des expressions émanant directement de l’Esprit Saint.


Explication et illustration. Le parler en langues lors d’un culte ne convient que lorsque ce qui a été dit peut être interprété :1 Corinthiens 14 : 27 « Si l’on parle en langues, que deux ou trois au plus parlent, chacun à son tour, et que quelqu’un interprète ; 28 s’il n’y a pas d’interprète, qu’on se taise dans l’Assemblée, qu’on parle à soi-même et à Dieu ».


D’autre part, il est rappelé aussi : 1 Corinthiens 14 : 12 « De même vous, puisque vous aspirez aux (charismes) spirituels, que ce soit pour l’édification de l’Assemblée que vous cherchiez à les avoir en abondance. 13 C’est pourquoi, que celui qui parle en langue prie afin de pouvoir interpréter. »


Que faire si, au cours d’un rassemblement, vous vous sentez poussé par l’Esprit Saint à vous exprimer dans une langue inconnue et qu’ensuite personne ne donne l’interprétation de ce que vous avez dit ? Cela signifie-t-il que vous n’auriez pas dû parler en langues ? Pas forcément. Car, il est possible qu’un croyant pourtant choisi par l’Esprit Saint pour donner l’interprétation, n’a pas eu une foi suffisante pour le faire.


L’interprétation des langues est une nécessité dans la vie officielle de l’Assemblée de Dieu. Lorsque le parler en langues se manifeste en public, il devrait y avoir quelqu’un pour l’interpréter ; car l’Esprit Saint connaît avec précision la disponibilité des ressources humaines au moment précis de l’exercice des charismes au sein du Corps de Christ…


N’oublions pas qu’il est aussi écrit : 1 Corinthiens 14 : 13 « C’est pourquoi, que celui qui parle en langue prie afin de pouvoir interpréter. »


Questions relatives à l’interprétation des langues. Comment puis-je savoir que l’Esprit Saint désire se servir de moi pour manifester le charisme d’interprétation ?


La réponse est semblable à celle que nous avons déjà exprimée en parlant des autres charismes spirituels. Vous sentirez une impulsion en votre esprit ; quelque chose de profond se mettra en mouvement dans votre être intérieur alors que vous aurez entendu un autre croyant parler en langue, à ce moment-là, exprimer clairement ce que l’Esprit Saint vous inspirera.


Peut-être recevrez-vous toute la pensée générale de ce don ; peut-être ne recevrez-vous que les premiers mots ;


si vous ouvrez la bouche, dans un acte de foi, d’autres mots vous seront donnés par l’Esprit. Vous aurez bientôt interprété le message complet. Par la suite, il vous faudra de la sagesse pour vous arrêter lorsque l’Esprit Saint s’arrête…


Comment expliquer la différence de longueur entre un parler en langue et son interprétation ?


Il arrive souvent que l’interprétation soit plus longue que le parler en langue ; ce n’est pas un problème en soi tant qu’il y a un équilibre évident en relation avec le message en langue ; mais trop long n’aurait certainement plus rien à voir avec l’esprit du message ; il ne faut pas qu’il y ait une différence exagérée…


Quelle explication donnez-vous à un même parler en langue qui recevrait des interprétations différentes ?


Il est impossible qu’un parler en langue exprimant toujours les mêmes mots, réunion après réunion, reçoive à chaque fois une interprétation différente !


Il vaut mieux avoir moins de manifestations spirituelles et privilégier leur authenticité et leur spiritualité. Il faut aussi savoir se renouveler dans l’Esprit, tant dans l’exercice du don des langues pour son édification personnelle, que par une communion de qualité avec Jésus, la tête de l’Assemblée : Ephésiens 5 : 18 « … Ne cherchez pas l’ivresse que produit le vin – cela mène à une vie déréglée, au libertinage et à la perdition – mais buvez à longs traits à la coupe de l’Esprit, laissez-vous constamment à nouveau remplir par le Saint-Esprit et cherchez en lui votre plénitude. »… Parole Vivante Alfred KUEN


Le parler en langues, langues étant au féminin pluriel, signifie que celle ou celui qui exerce ce charisme, peut parler différentes langues durant sa vie terrestre au sein du Corps de Christ…


Comment s’exerce le charisme d’interprétation des langues ?


Rappelons tout d’abord cette recommandation de l’apôtre Paul : 1 Corinthiens 14 : 13 « C’est pourquoi, que celui qui parle en langue prie afin de pouvoir interpréter. »


Il est donc possible qu’une personne ayant exercé le parler en langues puisse aussi en donner l’interprétation. Toutefois, ceci n’est pas une règle générale, car il est aussi écrit : 1 Corinthiens 14 : 27 « Si l’on parle en langues, que deux ou trois au plus parlent, chacun à son tour, et que quelqu’un interprète ».


Ceux qui parlent en langues sont plusieurs, et parlent chacun à leur tour, tandis que celui qui interprète est un seul, et il donne l’interprétation à la fin des parler en langues.


Mais aussi : 1 Corinthiens 14 : 26 « Que faire donc, frère ? Lorsque vous vous assemblez, chacun a-t-il un cantique, une instruction, une révélation, une langue, une interprétation, que tout se fasse pour l’édification ».


Une interprétation peut succéder à une langue et ainsi de suite sans aller au-delà de trois parler en langues ! De toute évidence l’expression « que quelqu’un interprète » signifie qu’un simple message donné en langue ne peut être interprété par plusieurs personnes !  Car ce serait de la confusion, si un même parler en langues recevait plusieurs interprétations ! De même, il ne doit y avoir qu’un seul et même interprète dans le cas d’une succession de parler en langues…


Même si un autre interprète présent sent qu’il pourrait donner une meilleure interprétation, il ne doit pas le faire, mais il doit se soumettre à la règle de l’Esprit : « que quelqu’un interprète ». Ceci exclus toute rivalité entre interprètes, tout état de monopole aussi, pas toujours le ou la même qui interprète, et toute attitude égoïste.


Cela signifie avant tout que là où se manifeste le parler en langues, il faut un interprète.


But de ce don.


1 Corinthiens 14 : 5 « Je veux que vous parliez tous en langues mais je veux encore plus, que vous prophétisiez. Celui qui prophétise est plus grand que celui qui parle en langues, à moins que ce dernier n’interprète, pour que l’Assemblée en reçoive édification ».


Le but du charisme de l’interprétation des langues est l’édification du Corps de Christ.Les membres du Corps de Christ sont édifiés dès l’instant où ils sont rendus capables de comprendre ce qui a été exprimé dans une autre langue. A ce moment précis, ils sont édifiés, exhortés, consolés, fortifiés, encouragés, éclairés, transportés dans l’adoration, la louange et les actions de grâces. Le charisme d’interprétation des langues met ainsi le parler en langues au même niveau que le charisme de prophétie.


S’il n’y a aucune onction sur l’interprétation, ce peu-il que ce soient les pensées de la personne elle-même et non l’exercice du don de l’Esprit Saint ?


Certainement. Une parole inspirée ne peut manquer d’inspiration. Maintenant, cette constatation ne peut être l’objet d’une seule personne ; c’est le Corps de Christ entier qui doit émettre un avis final ; car il est possible qu’une personne ne soit pas non plus disposée spirituellement à écouter ce que l’Esprit Saint a à lui dire.


Un évangéliste ou un pasteur peut-il se permettre de parler en langue pendant la prédication ?


Il plaît toujours à Dieu de sauver les hommes par la folie de la prédication de la croix et non par les charismes spirituels ; Jésus, pas plus que ses disciples, n’ont exercé le charisme des langues pour amener les hommes au salut ;


le jour de la Pentecôte à Jérusalem personne ne s’est convertie pendant l’exercice du parler en langues; ce n’est qu’après la prédication de l’apôtre Pierre que les auditeurs « eurent le cœur vivement touché » Actes 2 : 37, et qu’environ « trois mille âmes furent ajoutées » Actes 2 : 41 à l’Assemblée d’Elohîm de Jérusalem. Le charisme des langues a servi à interpeller et à rassembler « des Juifs pieux venus de toutes les nations qui sont sous le ciel » Actes 2 : 5, qui séjournaient à Jérusalem pour la fête de la Pentecôte.


Les langues furent un signe que Dieu accomplissait aujourd’hui ce qu’il avait promis par le prophète Joël, et la prédication du Christ crucifié et ressuscité devait amener ces âmes à la vie nouvelle, par la foi et la repentance, grâce à la nouvelle Alliance scellée par le sang du Fils de Dieu.


Une interprétation peut-elle venir sous forme de vision ? Oui. L’interprétation peut être donnée sous forme d’images, de symboles…Rappelons-nous que notre vie ne doit pas être dirigée par les dons l’Esprit, qui sont plutôt destinés à confirmer ce que Dieu nous a dit déjà dans notre esprit et par Sa Parole, la Bible.1 Corinthiens 12 : 31 « Aspirez aux charismes les meilleurs. Et je vais encore vous montrer une voie par excellence ».

 


 

Pasteur Alain Trichard http://www.addaixenprovence.com/