Doctrine
Open Panel

L'ADOPTION 1

 

 

Son caractère, son origine, sa base

 

 

Cinq textes du Nouveau Testament font allusion à l'adoption. C'est une doctrine biblique que tout croyant devrait connaître, comprendre, croire, et vivre.

 

 

« Béni soit Dieu, le Père de notre Seigneur Jésus-Christ, qui nous a bénis de toutes sortes de bénédictions spirituelles dans les lieux célestes en Christ ! En lui Dieu nous a élus avant la fondation du monde, pour que nous soyons saints et irrépréhensibles devant lui, nous ayant prédestinés dans son amour à être ses enfants d'adoption par Jésus-Christ, selon le bon plaisir de sa volonté, à la louange de la gloire de sa grâce. » (Ephésiens 1.3-5)

 

 

« J'éprouve une grande tristesse, et j'ai dans le cœur un chagrin continuel. Car je voudrais moi-même être anathème et séparé de Christ pour mes frères, mes parents selon la chair, qui sont Israélites, à qui appartiennent l'adoption, et la gloire, et les alliances... » (Romains 9.2-4)

 

 

« Et vous n'avez point reçu un esprit de servitude, pour être encore dans la crainte; mais vous avez reçu un Esprit d'adoption, par lequel nous crions: Abba ! Père ! » (Romains 8.15)

 

 

« ...Nous aussi, qui avons les prémices de l'Esprit, nous aussi nous soupirons en nous-mêmes, en attendant l'adoption, la rédemption de notre corps » (Romains 8.23)

 

 

« Lorsque les temps ont été accomplis, Dieu a envoyé son Fils, né d'une femme, né sous la loi, afin qu'il rachète ceux qui étaient sous la loi, et que nous recevions l'adoption » (Galates 4.4-5)

 

 

Ce sont là tous les textes de la parole de Dieu où l'on trouve le mot adoption. Ils vont servir de base pour toute notre étude.

 

 

 1. Son caractère

 

 

 

Le mot traduit par « adoption » signifie « établir un fils, placer en tant que fils adulte ». Nous en reparlerons tout à la fin de cette série d'études.

 

 

Dans tous les textes cités plus haut, le mot « adoption » signifie à chaque fois « l'établissement comme fils ».

 

 

Cette prise de conscience pour nous-mêmes, devrait nous remplir d'une immense joie !

 

 

 

 2. Son origine

 

 

 

Nous invitons nos lecteurs à relire le texte d'Ephésiens 1.3-5. Remarquez que l'adoption a son origine dans une élection éternelle: « En lui [Jésus] Dieu nous a élus avant la fondation du monde... » (v.4).

 

 

Cette vérité dépasse notre entendement. « Élus » signifie littéralement « choisis du milieu de », ainsi que le rappelle Christ à ses disciples: « Ce n'est pas vous qui m'avez choisi; mais moi, je vous ai choisis, et je vous ai établis, afin que vous alliez, et que vous portiez du fruit, et que votre fruit demeure, afin que ce que vous demanderez au Père en mon nom, il vous le donne...Si vous étiez du monde, le monde aimerait ce qui est à lui; mais parce que vous n'êtes pas du monde, et que je vous ai choisis du milieu du monde, à cause de cela le monde vous hait. » (Jean 15.16,19)

 

 

L'adoption a son origine dans l'amour de Dieu: « ...nous ayant prédestinés dans son amour à être ses enfants d'adoption par Jésus-Christ. » (Ephésiens 1.5). « Voyez quel amour le Père nous a témoigné, pour que nous soyons appelés enfants de Dieu ! Et nous le sommes. Si le monde ne nous connaît pas, c'est qu'il ne l'a pas connu. » (1 Jean 3.1)

 

 

L'adoption a son origine dans l'exercice de la volonté souveraine de Dieu: « ...être ses enfants d'adoption par Jésus-Christ, selon le bon plaisir de sa volonté. » (Ephésiens 1.5) Rappelons-nous le moment où Jésus a tressaillit de joie par le Saint-Esprit et a dit: « Je te loue, Père, Seigneur du ciel et de la terre, de ce que tu as caché ces choses aux sages et aux intelligents, et de ce que tu les a révélées aux enfants. Oui, Père, je te loue de ce que tu l'as voulu ainsi. » (Luc 10.21). « A tous ceux qui l'ont reçue [Jésus en tant que lumière], à ceux qui croient en son nom, elle a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu, lesquels sont nés, non du sang, ni de la volonté de la chair, ni de la volonté de l'homme, mais de Dieu. » (Jean 1.12-13)

 

 

L'adoption a son origine dans la grâce de Dieu: « ...être ses enfants d'adoption par Jésus-Christ...à la louange de la gloire de sa grâce. » (Ephésiens 1.6) Cette grâce est illimitée: « Vous étiez morts par vos offenses et par vos péchés, dans lesquels vous marchiez autrefois, selon le train de ce monde, selon le prince de la puissance de l'air, de l'esprit qui agit maintenant dans les fils de la rébellion.

 

 

Nous tous aussi, nous étions de leur nombre, et nous vivions autrefois selon les convoitises de notre chair, accomplissant les volontés de la chair et de nos pensées, et nous étions par nature des enfants de colère comme les autres...Mais Dieu, qui est riche en miséricorde, à cause du grand amour dont il nous a aimés, nous qui étions morts par nos offenses, nous a rendus à la vie avec Christ (c'est par grâce que vous êtes sauvés)...afin de montrer dans les siècles à venir l'infinie richesse de sa grâce par sa bonté envers nous en Jésus-Christ...Ainsi donc, vous n'êtes plus des étrangers, ni des gens du dehors; mais vous êtes concitoyens des saints, gens de la maison de Dieu. » (Ephésiens 2.1-5,7,19)  Fils de la rébellion, enfants de colère, étrangers, gens du dehors, il n'y avait pas en nous de mérites vus ou prévus; nous n'étions pas dignes de cette glorieuse position d'enfants de Dieu. Dieu a manifesté envers nous son amour et sa miséricorde.

 

 

Le livre de la Genèse nous dit qu' un fleuve sortait d'Eden pour arroser le jardin, et de là il se divisait en quatre bras. » (Genèse 2.10) N'en a-t-il pas été ainsi de nous, et pour nous ? Le fleuve divin est sorti pour arroser notre Éden spirituel, se divisant en quatre bras: l'élection éternelle, l'amour de Dieu, sa volonté souveraine, et sa grâce.

 

 

 

3. Sa base

 

 

C'est par Jésus-Christ que nous sommes adoptés.

 

 

Notre élection est en Christ: « En lui Dieu nous a élus avant la fondation du monde... »(Ephésiens 1.4)

 

 

Notre adoption s'est faite par Christ: « ...nous ayant prédestinés dans son amour à être ses enfants d'adoption par Jésus-Christ » (Ephésiens 1.5)

 

 

La grâce nous a été accordée en Christ: « à la louange de la gloire de sa grâce qu'il nous a accordée en son bien-aimé » (Ephésiens 1.6)

 

 

Nous sommes adoptés sur la base de ce que Jésus est.

 

 

Nous sommes adoptés sur la base de ce que Jésus a fait. « Il convenait, en effet, que celui pour qui et par qui, sont toutes choses, et qui voulait conduire à la gloire beaucoup de fils, élevât à la perfection par les souffrances le Prinde de leur salut. » (Hébreux 2.10) C'est à cause des mérites de son Fils UNIQUE que Dieu adopte beaucoup d'autres fils.

 

 

 Nous redécouvrons ici les fondements-mêmes de notre vie chrétienne.  « Vous avez été édifiés sur le fondement des apôtres et des prophètes, Jésus-Christ lui-même étant la pierre angulaire. » (Ephésiens 2.20)  « La muraille de la ville [la nouvelle Jérusalem] avait douze fondements, et sur eux les douze noms des douze apôtres de l'Agneau. » (Apocalypse 21.14)

 

 

UN SEUL FILS est pur de toute éternité, et partage la nature du Père de toute éternité: c'est Jésus. L'adoption et la grâce sont donc en lui. Dieu nous voit en son Fils bien-aimé avec le même amour qu'il a pour Christ lui-même.

 

 

4. Comment recevoir le caractère et la position de l'adoption

 

 

 

Comment avoir la nature de « fils de Dieu » et bénéficier pleinement de cette position de fils ? La parole de Dieu déclare: « Vous êtes tous fils de Dieu par la foi en Jésus-Christ. » (Galates 3.26); et encore: « Quiconque croit que Jésus est le Christ est né de Dieu, et quiconque aime celui qui l'a engendré aime aussi celui qui est né de lui. » (1 Jean 5.1)

 

 

Je rappellerai l'un des textes cités en introduction, où Paul écrit (Romains 9.3-4): « ...mes parents selon la chair, qui sont Israélites, à qui appartiennent l'adoption... » A ce sujet, comparons quelques textes. Exode 4.22-23: « Tu diras à Pharaon: Ainsi parle l'Éternel: Israël est mon fils, mon premier-né.

 

 

Je te dis: Laisse aller mon fils, pour qu'il me serve; si tu refuses de le laisser aller, voici, je ferai périr ton fils, ton premier-né. »; et encore: « Vous êtes les enfants de l'Éternel, votre Dieu » (Deutéronome 14.1); et encore: « Je dirai au septentrion: Donne! Et au midi: Ne retiens point ! Fais venir mes fils des pays lointains, et mes filles de l'extrémité de la terre » (Esaïe 43.6); citons aussi Osée 11.1: « Quand Israël était jeune, je l'aimais, et j'appelai mon fils hors d'Égypte. »

 

 

 Nous concluons de tous ces textes que tous ceux qui naissaient d'entre la postérité d'Abraham étaient d'office enfants d'Israël et enfants de la promesse. C'était une faveur accordée à la race. On imagine le bouleversement et la difficulté pour des Israélites, dans l'Église primitive, de comprendre que ce temps était révolu.

 

 

L'apôtre Pierre écrit: « Vous, au contraire, vous êtes une race élue, un sacerdoce royal, une nation sainte, un peuple acquis, afin que vous annonciez les vertus de celui qui vous a appelés des ténèbres à son admirable lumière, vous qui autrefois n'étiez pas un peuple, et qui maintenant êtes le peuple de Dieu, vous qui n'aviez pas obtenu miséricorde, et qui maintenant avez obtenu miséricorde. » (1 Pierre 2.9-10)

 

 

Lors de la première conférence de l'Église primitive à Jérusalem, l'apôtre Jacques a déclaré: « Hommes frères, écoutez-moi ! Simon a raconté comment Dieu a d'abord jeté les regards sur les nations pour choisir du milieu d'elles un peuple qui porte son nom.

 

 

Et avec cela s'accordent les paroles des prophètes, selon qu'il est écrit: Après cela, je reviendrai, et je relèverai de sa chute la tente de David, j'en réparerai les ruines, et je la redresserai, afin que le reste des hommes cherche le Seigneur, ainsi que toutes les nations sur lesquelles mon nom est invoqué, dit le Seigneur, qui fait ces choses, et à qui elles sont connues de toute éternité . »

 

 

 

 (Actes 15.14-18) Tous ceux qui croient en Jésus-Christ et le reçoivent, sont adoptés comme fils, c'est-à-dire qu'ils obtiennent la nature, la place, et les droits de fils dans la famille de Dieu. Mais il faut s'entendre sur ce que signifie croire en Jésus-Christ.

 

 

La foi en lui est directement liée à la repentance, selon que Jésus l'a proclamé lui-même: « Repentez-vous, et croyez à la bonne nouvelle. » (Marc 1.15) La foi est également liée à l'obéissance. L'apôtre Paul a écrit: « ...Jésus-Christ notre Seigneur, par qui nous avons reçu la grâce et l'apostolat, pour amener en son nom à l'obéissance de la foi tous les païens... » (Romains 1.5)

 

 

 Avant de remonter au ciel, Jésus donna ses ordres à ses disciples: « Allez, faites de toutes les nations des disciples, les baptisant au nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit, et enseignez-leur à observer tout ce que je vous ai prescrit » (Matthieu 28.19-20). Nous voyons que la foi est liée à l'obéissance.

 

 

Il est indispensable de bien comprendre deux grandes étapes: premièrement, dans la régénération, nous recevons la nature de fils de Dieu. La régénération est un changement de nature; secondement, dans l'adoption nous recevons la position de fils de Dieu. L'adoption est un changement de position, de relation. Nous en reparlerons plus tard, et nous insisterons sur ce point.

 

 

L'adoption spirituelle est tout à fait différente de l'adoption humaine. Quand un couple adopte un enfant, il ne peut changer la couleur de sa peau, ni son caractère, ni ses vices. Lorsque Dieu nous adopte, il nous change d'abord, avant de nous placer comme fils.

 

 

Avons-nous bien compris et vécu ces choses, ou sommes-nous en train de nous bercer d'illusions ?

Béni soit Dieu qui nous rend capables d'occuper la place qu'il nous avait destinée, de toute éternité, dans sa grâce !

 

 

 

PASTEUR Paul BALLIERE