Dispensations et Alliances
Open Panel

04 LA DISPENSATION DE LA PROMESSE

 

 

     Ou du gouvernement patriarcal (Gen 12.1)   

 

   Elle part de la tour de Babel pour aboutir au mont Sinaï (Ge 11.10 à Ex 18.27).Par définition, une promesse est une déclaration et une action d’une personne qui s’engage à faire quelque chose ou à donner. Comme nous le savons, Dieu avait déjà fait des promesses antérieurement 

Ø     à Adam (Gen 3.15)

Ø     à Noé (Gen 8.21 ; 9.9).  

La dispensation de la promesse commence et se poursuit à partir de l’appel (ou la vocation) d’Abraham jusqu’à la promulgation de la loi au Sinaï. Ainsi, cette dispensation de la promesse est fondée sur l’alliance de Dieu avec Abraham mentionnée pour la première fois au ch 12.1-3 de la Genèse.  

Puis, elle sera confirmée et étendue avec Abraham, Isaac, Jacob (Israël) les héritiers de la promesse et avec les 12 fils de Jacob formant le peuple d’Israël (Gen ch 12 à 50). Naturellement, il résulte que la bénédiction personnelle de chacun d’eux qui dépend de la promesse inconditionnelle, et aussi de leur obéissance personnelle. D’après Gen 12.1-3, nous découvrons une multiplicité de promesses que nous allons découvrir et examiner en détail : 

a)     L’appel (vocation) d’Abram

 

(Ge 12.1)

 La révélation de Dieu à Abram est un véritable appel divin qui agit autant sur l’âme, le cœur, l’esprit et la volonté de celui qui la reçoit (Ne 9.7-8), sa conversion (Ac 7.2-4), sa vocation (He 11.8). Par ce moyen, Abram put apprendre à connaître Dieu lui-même. Son appel peut être caractérisé par l’obéissance de la foi. 

 

Avant son appel, Abram vivait avec son père Térach à Ur en Mésopotamie. Ils se trouvaient au milieu d’une civilisation évoluée, en pleine expansion, avec un système religieux complexe, comprenant les dieux de la nature, les dieux nationaux et les divinités astrales (Gen 11.31).

 Note ; il existe un contraste absolument saisissant entre la religion des Chaldéens et la foi d’Abram. Abram, son nom signifie père d’élévation

b) Abraham, nouveau nom

(Gen 17.5)

 Signifie père d’une multitude de nations.

 Ø     Abraham croyait au Dieu Tout-puissant (Ge 17.1) En hébreu El-Schaddaï. 

 

Ø     Abraham croyait au Dieu éternel (Ge 21.33) En hébreu El-Olam (siècles, âges).

 

 Ø     Abraham croyait au Dieu Très-haut (Ge 14.22) En hébreu El-Elyon.

 Ø     Abraham croyait au Seigneur du ciel et de la terre (créateur) (Ge 24.3) En hébreu El, Eloath, Elohim.

 Ø     Abraham croyait au Dieu vivant comme le juste juge administrateur du monde

Ø     (Ge 18.18.25) En hébreu Yahveh Tsidkenu signifie l’Éternel notre justice. 

 

Ø     Abraham croyait au Dieu unique (Gen 15.6) En hébreu Yahveh signifie digne de confiance. 

 

Note : La forme composée Éternel Dieu de Ge 2.5 est un tétragramme, avec en hébreu ses 4 consonnes « YHWH ».

b) Dieu fait à Abraham la promesse d’une grande nation

(Gen 12.2)

 Il s’agit en premier lieu du peuple d’Israël, les descendants de Jacob, qui reçoivent la promesse de posséder un pays comme héritage (Ge 17.8). En plus, nous découvrons qu’Abraham reçut aussi la promesse d’être père d’autres nations (Gen 17.6, 20).

c) Dieu fait à Abraham une quadruple promesse

(Gen 12.2)

 Ø     il sera le père d’une nombreuse descendance (Ge 17.16)

 

Ø     il sera personnellement béni (Ge 13.14-15 ; 15.6) cf Ga 3.14.

 Ø     il sera personnellement honoré (Gal 3.6-9)

Ø     il sera un moyen de bénédiction pour les autres (Ge 12.2). 

 

Ø      Cette dernière clause de l’alliance s’est accomplie par Israël, devenu l’instrument de la révélation divine (Rom 4.16-18 ; Ga 3.16).

d) Dieu par Abraham, a fait des promesses aussi aux païens (gentils)

(Ge 12.3) 

 

Ø     ceux qui honorent Abraham seront bénis par Dieu (Ga 3.6-9).

 

Ø     ceux qui maudiront Abraham et sa descendance seront maudits par Dieu (Ge 27.29 ; No 24.9-10).

  

Ø     toutes les familles de la terre seront bénies en Abraham le croyant (Esa 51.21). Il s’agit de la grande promesse de l’Évangile accomplie par Christ et en lui selon Gal 3.29.

  

Ø     en tant que chrétiens, nous sommes les descendants spirituels d’Abraham le croyant, et comme lui, nous sommes justifiés par la foi (Ro 4.3 ; 5.1).

 

a)     Principales étapes de la vie d’Abraham en relation avec sa foi en Dieu

 Ø     l’obéissance de la foi (Ge 12.1-4 ; He 11.8)

Ø     l’espérance de la foi (Ge 12.6 ; He 11.9-10)

Ø     l’adoration de la foi (Ge 12.7-8)

Ø     les déviations de la foi (Ge 12.10-20)

 

Ø     le désintéressement de la foi (Ge 13.1-18)

  

Ø     le courage de la foi en relation avec sa vie spirituelle (Ge 14.1-24)

 Ø     l’attente patiente de la foi (Ge 15.1-6)

Ø     le fardeau de la foi (Ge 15.8-21)

 

Ø     les défaillances de la foi (Ge ch 16)

 

  Ø     l’affermissement de la foi (Ge 17.1-16 ; He 11.11-12)

Ø     l’intercession de la foi (Ge 18.22-23)

Ø     la rémunération de la foi (Ge 21.1-7)

 

Ø     le triomphe de la foi (Ge 22.1-10 ; He 11.17-19)

  

Note : Dieu le Père et Abraham sont les deux seules personnes a avoir offert leur fils en sacrifice :

  Ø     Abraham a offert son fils Isaac en sacrifice sur la demande de Dieu (Ge 22.1-2). 

Ø     Dieu le Père a offert son propre Fils unique en sacrifice pour le péché de l’humanité selon Jn 3.16 ; Tit 2.14.

f) Faits importants mentionnés en relation avec la foi d’Abraham

 

Dans l’épître de Paul aux Galates

  Ø     la foi d’Abraham (Ga 3.6)

Ø     les enfants d’Abraham (Ga 3.7)

Ø     la bénédiction d’Abraham (Ga 3.14)

Ø     la postérité (ou la semence) d’Abraham (Ga 3.16-29)

 

Ø     l’héritage d’Abraham (Ga 3.18)

 
La dispensation de la promesse

 Comme cela a déjà fait l’objet de cette étude, la dispensation de la promesse nous révèle le plan divin et souverain de Dieu afin d’accomplir par Abraham son dessein envers Israël. Puis fournir en Christ le Seigneur et Sauveur à tous ceux qui croiront.Cela signifie que l’accomplissement final de ce plan repose essentiellement sur la promesse et la puissance de Dieu (Ro 4.20-21). 

 

Ainsi, la dispensation de la promesse fut momentanément suspendue et non annulée par la promulgation de la loi au Sinaï. Donc, cette dispensation sera inaugurée pouréprouver la fidélité du peuple de Dieu à la vérité divine (Ex 19.2). 

 

Comme nous venons de le souligner, la dispensation de la promesse aboutira au Sinaï où Dieu va donner la loi au peuple d’Israël qui est en même temps l’expression de sa volonté. 

Définition du plan

 

(Cause à effet)

Ø     Responsabilité (Ge 12.1-3, 7). Il s’agit d’habiter dans le pays promis.

 

Ø     Échec (Ge 12.10 ; 46.6). Ils ont habité en Égypte.

 

 

Ø     Jugement (Ex 1.8-14). Ils sont devenus esclaves en Égypte.  

Conclusion

 La dispensation de la promesse s’est donc terminée par le départ du peuple élu, Israël, loin du pays de la promesse, et finalement par son asservissement en Égypte. 

 

 Pasteur Michel Botteron