Dispensations et Alliances
Open Panel

03 LA DISPENSATION DU GOUVERNEMENT HUMAIN

    (Gen 8.15-16 ; 9.5-7)  

Thème principal

  

La confusion de toutes choses

  (Gen ch 10 à 11)  

 

Elle part immédiatement après le déluge pour aboutir à la tour de Babel (Ge 8.15 à 11.9). Comme l’indique cette portion de l’Écriture, cette institution commence après le déluge. Noé et sa famille vont se trouver dans un nouveau monde.

  

 C’est précisément ici que Dieu soumet l’humanité à une nouvelle épreuve qui sera le fondement de son alliance avec Noé. Jusqu’ici l’homme n’avait pas le droit d’attenter à la vie d’autrui. cf Ge 4.10-11,14-15,23-24.

 

Sous ce nouveau régime

 

Une part des prérogatives divines est conférée à l’homme qui le rend responsable devant Dieu et devant les hommes (Mt 22.21 ; Ro 13.1-2). Il y a donc institution du gouvernement humain, et c’est précisément ici que Dieu établit la condition de l’homme au sein de la société.

 

Premier rôle d’un gouvernement

  

C’est de protéger la vie humaine, et la vie humaine elle-même se trouve protégée par l’institution de la peine de mort pour meurtre. (Ge 9.5-6). Résister à l’autorité, signifie résister à Dieu qui en est l’auteur. L’homme n’a pas à se venger individuellement d’un meurtre.

  

La seule différence entre la dispensation de la conscience et celle du gouvernement humain, dans le premier cas l’Esprit de Dieu travaillait à l’intérieur semblable à un catalyseur pour freiner le mal, et dans le deuxième cas, une restriction nouvelle et extérieure est instituée que l’Écriture nomme l’autorité du gouvernement civil (Ro 13.3-7).

 

Définition

  

D’une manière générale, un gouvernement se définit par 3 pouvoirs essentiels

 

Ø     Un pouvoir législatif qui consiste à élaborer et établir des lois

  

Ø     Un pouvoir judiciaire qui consiste à rendre la justice

 

Ø     Un pouvoir exécutif qui consiste à appliquer les lois, à l’exécution de la loi.

 

 Les descendants de la famille de Noé  

 

Avec ses 3 fils, Sem, Cham et Japhet après le déluge (Ge ch 10)

 

 Ø     La liste des fils de Japhet (v 2-5) 

Ø     La liste des fils de Cham (v 6-21) 

Ø     La liste des fils de Sem (v 22-32) 

Ainsi, tous les descendants des 3 fils de Noé sont directement à l’origine des nations qui peuplèrent la terre. Triple contribution des 3 fils de Noé (Ge 10.1, 32) À chacun de ses 3 groupes humains, Dieu a confié des responsabilités particulières, des compétences et des aptitudes nécessaires pour s’en acquitter

 
Résumé succinct sur les 3 fils de Noé, Cham, Japhet et Sem
 

Ø     Avec Cham, nous assistons à la compétence technique qui se trouve en même temps à l’origine du bien-être matériel de l’homme.

 

Ø     Avec Japhet, nous assistons à la philosophie appliquée et au développement de la méthode scientifique qui se trouvent être à l’origine du bien-être moral de l’homme.

 

Ø     Avec Sem, nous assistons à une grande sensibilité religieuse ou spirituelle, qui est en même temps à l’origine du bien-être spirituel de l’homme.

 Remarque : Comme nous pouvons le constater, ces 3 contributions sont importantes, car aucune société ne peut s’épanouir si l’une d’entre elles insiste exagérément au détriment des autres. Ainsi, cela va créer une sorte d’équilibre entre ces 3 contributions. 
Les descendants de la famille de Noé
 

Avec ses 3 fils, Sem, Cham et Japhet après le déluge qui peuplèrent la terre avec de multiples nations (Ge ch 11.1-9).

Première constatation : l’arrogance de l’homme

(v 1-4)

Il s’agit de Nimrod, un homme rebelle à l’égard de Dieu, petit-fils de Cham selon Ge 10.8-10. Il fut à l’origine d’un vaste programme de construction de villes qui comportaient des tours astrologiques dans la plaine de Chinear près de Babylone.

  

Ces ziggourats présentaient l’aspect de tours à étages dont la terrasse supérieure servait à l’adoration des divinités païennes. C’est donc au sein de cette civilisation qu’est né les systèmes politiques, économique social, culturel et religieux.

 

La pratique de l’astrologie (signes du zodiaque), l’art divinatoire, les sciences occultes, la magie et bien d’autres sciences du genre avaient pris de l’ascendant sur les hommes.

 
Deuxième constatation : le jugement de Dieu au projet insensé de l’homme

(v 5-9)

 

Pour mettre fin à la première tentative de l’homme pécheur visant à établir un état mondial en opposition à l’autorité divine, Dieu est intervenu en personne pour punir et réprimer cette initiative perverse, et diviser l’humanité en différents dialectes à partir de la langue initiale unique.

 

Remarque : à cause de son péché, de son orgueil et des ses faiblesses tout en évitant d’être dispersé, l’unité que les hommes recherchent désespérément à maintenir ne peut aboutir qu’à la faillite et ne peut se réaliser en dehors du plan, du dessein et de la volonté de Dieu.

La postérité de Sem
 

Elle va marquer un important tournant dans les voies de Dieu pour aboutir à Abram (Ge 11.10-32).

 

En effet, c’est à partir d’Abram lors de sa vocation (de son appel) que toutes les familles de la terre seront bénies en sa postérité (Ge 12.1-3). Comme nous venons de le voir, la dispensation du gouvernement humain aboutira à la fameuse construction de la tour de Babel qui aura comme conséquence immédiate la confusion du langage et la dispersion des hommes sur la surface de la terre.

 

 

Définition du plan

  (Cause à effet) 

 

Ø     Responsabilité (Ge 8.15-16 ; 9.1,7). Il s’agit de se disperser et de se multiplier.

  

Ø     Échec (Ge 11.1-4). En effet, les hommes ne se sont pas dispersés.

  

Ø     Jugement (Ge 11.5-9). Il a comme conséquence la confusion des langues et la dispersion des hommes par Dieu.

Conclusion

 

Ainsi, la dispensation (ou l’âge) du gouvernement humain s’est terminé par le culte voué au diable, à la tour de Babel.

 

 

  Pasteur Michel Botteron